Contacts pour connaitre votre affectation dès jeudi 27 juin / Mouvement intra premier degré : communiqué intersyndical 92

mercredi 26 juin 2019
par  SUD Education 92

Attention la capd ne se terminera que jeudi, laissez-nous votre prénom et nom par mail ou par téléphone, on vous donnera le résultat dès qu’on l’aura jeudi.

au 06 12 92 11 43

ou par mail : sudeducation92@gmail.com


Le ministre a décidé cet automne de changer les règles du mouvement intra, dans le but quasiment affiché de faire qu’il n’y ait qu’un seul mouvement, et qu’il ne reste que des ajustements à la marge. Cela s’est fait sous la forme d’un passage en force, contre l’avis de l’ensemble des organisations syndicales.
Il s’agit de nommer le plus possible de collègues à titre définitif, y compris sur des postes qu’ils n’ont pas demandés, d’où l’introduction de « vœux » larges obligatoires.
Dans le cas des Hauts-de-Seine, les postes de remplaçant-e-s vacants vont permettre d’affecter définitivement plus de deux cents collègues sur des postes de TR alors qu’ils ne les ont demandés que contraint-e-s.
Le nouvel outil informatique ministériel a contribué à une mainmise non négligeable du ministère sur les opérations départementales, mais aussi, a des erreurs répétées qui ont eu pour effet de retarder partout le mouvement. Comme le lancement de la machine ne pouvait se faire que pour dix départements à la fois, nous en sommes arrivés à une fin du premier mouvement au 25 juin dans les Hauts-de-Seine.
L’envoi lundi 3 juin des accusés de réception révèle de nombreuses erreurs. Certaines sont sans conséquence, comme le fait que les points REP n’apparaissent pas à la rubrique points REP, mais ailleurs. Mais d’autres sont problématiques, elles concernent le plus souvent des spécificités du mouvement 92 que le logiciel ministériel ne prend pas en compte. Les collègues en CAPE sont, par exemple, privés de points REP et violence. Des priorités ne sont pas prises en compte ; des rectifications apportées par les collègues et les organisations syndicales lors de la CAPD priorités n’ont pas été prises en compte.

Alors que l’an passé, le mouvement départemental avait été laborieux et a obligé les personnels administratifs de la DSDEN à travailler jour et nuit, les nouvelles modalités imposées par le Ministère présentées initialement pour simplifier et soulager les personnels administratifs ont généré une dégradation massive de leurs conditions de travail sans garanties que leur engagement professionnel soutenu, même les week-ends et jour fériés, soit reconnu à leur juste mesure.

Alors que le gouvernement propose le projet de loi Fonction Publique, visant notamment à faire disparaître les Commissions paritaires, traitant des mutations et des promotions des agent-e-s, la situation actuelle démontre à tous leur importance capitale pour le respect des droits de nos collègues.
Nos organisations syndicales CGT Educ’Action 92, SNUDI-FO, SE-UNSA, SUD Education 92, SGEN-CFDT réaffirment leur exigence de retrait de ce projet de loi et maintien des CAP.

Elles revendiquent des améliorations et des assouplissements de la nouvelle application qui devra à l’avenir mieux respecter les attentes des personnels en permettant une préparation des circulaires départementales allant dans ce sens et le contrôle des opérations par les représentant-e-s du personnel.

PDF - 260.6 ko