Communiqué de presse des établissements en lutte de Colombes Mercredi 17 février 2016 Pour les élèves des quartiers populaires, sauvons l’éducation prioritaire à Colombes !

mercredi 17 février 2016
par  SUD Education 92

Les dotations horaires globales (DHG) attribuées à nos établissements respectifs viennent de nous être communiquées. Partout les moyens annoncés pour la rentrée 2016 sont en baisse par rapport à la rentrée 2015.

Sur le terrain, pour les établissements de Colombes, surtout pour ceux qui relèvent de l’éducation prioritaire, la réalité tranche avec les discours ministériels : il manque plus de 300h de DHG à nos établissements pour fonctionner ne serait-ce qu’à l’identique par rapport à la dernière rentrée. Sauf à croire que les difficultés économiques et sociales disparaîtront subitement de nos établissements à la rentrée prochaine, on voit mal ce qui peut justifier une telle saignée !

Concrètement, cette diminution des moyens dans l’éducation prioritaire met en péril le fonctionnement pédagogique des établissements. D’une part, les effectifs par classe vont nettement augmenter. D’autre part le nombre d’heures de cours effectuées en demi-groupe (moins de 15 élèves) va fortement diminuer ; ces heures sont pourtant essentielles à la réussite des élèves notamment ceux qui sont les plus en difficulté (travaux dirigés en sciences, soutien individualisé du professeur, prises de parole à l’oral en langues vivantes, etc.). Enfin, de nombreux projets menés dans nos établissements vont disparaître : entraînements aux épreuves du baccalauréat, options langues, sciences ou encore arts plastiques au collège, projet Science Po permettant à nos élèves de préparer et d’intégrer l’IEP de Paris.

Les enseignants des établissements de Colombes étaient massivement en grève le 26 janvier, ils se sont rassemblés devant la DSDEN* de Nanterre le 27 janvier, ils étaient à nouveau en grève les 9 février et 10 février et se sont réunis le 9 février à nouveau devant la DSDEN.

Pourtant le DASEN du 92 refuse toujours de leur accorder les moyens nécessaires ou même de les recevoir en délégation de ville en tant qu’intersyndicale CGT éduc’action, SNES-FSU, SNEP-FSU et SUD éducation de Colombes pour discuter ensemble de la préparation de la rentrée 2016.

Nous avons reçu de nombreux soutiens d’élus : Nicole Gouetta (Maire de Colombes), Alexis Bachelay, (député de la circonscription), Brigitte Gonthier-Maurin (Sénatrice du 92), Isabelle Debré (Vice-Présidente du Sénat), André Gatholin (Sénateur du 92). Ils se sont engagés à alerter la Ministre de l’éducation, le Recteur de l’Académie de Versailles et le DASEN du 92 pour leur demander de nous recevoir et d’attribuer la rallonge horaire permettant de maintenir les dispositifs existants à la rentrée 2016 dans l’éducation prioritaire à Colombes.

Lundi 15 février, des parents d’élèves ont décidé de bloquer le collège Moulin Joly de Colombes pour soutenir nos revendications. A 12h devant le collège, a été organisée une action " Zombies Profs : Ils voulaient enterrer l’éducation prioritaire à Colombes mais nous sommes toujours vivants et nous continuerons de nous battre pour nos élèves !".

Jeudi 18 février sera organisée une nouvelle journée de mobilisation avec un appel à la grève et une opération “collèges et lycée morts” sur Colombes. Une manifestation aura lieu dans la ville à 11h. L’action sera à nouveau organisée durant cette journée à 12h devant la Mairie de Colombes et à 13h sur le parvis de la gare Saint-Lazare.

Les enseignants mobilisés des établissements de Colombes, soutenus par l’intersyndicale second degré CGT éduc’action, SNEP-FSU, SNES-FSU et SUD éducation.

Pour suivre notre mobilisation, notre page facebook :https://www.facebook.com/Colombes-a-envie-dagir-1005873999453816/