Communiqué de presse des enseignants du lycée Guy de Maupassant de Colombes (92) Les profs en slips bientôt à poils ?!

mardi 16 décembre 2014
par  SUD Education 92

En janvier-février 2014, notre lycée était déjà fortement mobilisé pour le maintien de
moyens à la hauteur des besoins de nos élèves et notamment le maintien d’effectifs
inférieurs à 30 élèves par classe (10 jours de grève, blocage du lycée par les parents, action
« profs en slips » à Saint-Lazare, etc.).

Aujourd’hui, avec la réforme de la carte de l’éducation prioritaire, notre lycée risque de
perdre le label ZEP, puisque les annonces qui ont été faites ne prévoient la présence
d’aucun lycée dans la liste.

Cela signifierait des effectifs qui se rapprocheraient rapidement des 35 élèves par classe,
des assistants pédagogiques en moins, une CPE en moins (elle devrait alors chacune gérer
600 élèves), des projets et dispositifs de soutien aux élèves qui disparaîtraient.
Pourtant, les difficultés économiques et sociales ne s’arrêtent pas à 16 ans et notre lycée
(classé ZEP, prévention violence, zone sensible) accueille 37% d’élèves des catégories les
plus fragilisées par la crise. Notre bassin de recrutement est composé de 4 collèges classés
ZEP (dont l’un le collège Gay Lussac risque de perdre le label).

Les enseignants du lycée sont donc engagés dans la mobilisation actuelle : lors des deux
temps forts du jeudi 27 novembre et le mardi 9 décembre, nous étions près de 70% de
grévistes. Mardi 16 décembre, aura lieu une AG de ville dans notre lycée avec les
collègues du collège Gay Lussac qui bloquent leur collège depuis maintenant une semaine.

Nous participerons à la manifestation au départ d’Odéon. Mercredi, nous participerons
également au rassemblement devant le Ministère.

Nous rejetons la manipulation ministérielle consistant à dire que les établissements qui
sortiraient de l’éducation prioritaire verraient leurs moyens maintenus pendant 4 ans. Si
l’on doit garantir des moyens pérennes à la hauteur des besoins de nos élèves, il faut nous
inclure dans la liste des REP.

Nous ne sommes pas dupes et notre revendication est claire : aucun établissement ne doit
perdre le label ZEP (il faut donc y inclure les lycées), ce qui n’exclut pas de donner les
moyens nécessaires à des établissements qui ne faisaient pas encore partie de l’éducation
prioritaire.