Elections professionnelles à la Région : SUD Education en nette progression

jeudi 1er janvier 2015
par  SUD Education 92

SUD Education IDF remercie les 621 agents qui en votant pour les listes SUD, ont fait le choix d’un Syndicalisme de terrain sans concessions et sans compromissions avec l’administration, un syndicalisme qui pense que ce sont les travailleurs eux-mêmes qui doivent décider de leurs conditions de travail et d’existence.

Jusqu’au dernier moment l’administration a tenté de mettre des bâtons dans les roues à un syndicat qui la dérange. Alors que SUD Education avait fourni à l’administration des noms d’agents volontaires pour tenir les bureaux de vote, conformément au règlement électoral, dans certains lycées les directions ont tenté d’imposer des assesseurs à leur solde pour essayer d’intimider les sympathisants de SUD Education. Cela a été le cas au lycée Gustave Eiffel de Massy où les positions antihiérarchiques de SUD sont bien connues. Grace à la réactivité de notre syndicat, la plupart de ces tentatives antidémocratiques ont échouées.

A la région IDF, SUD progresse en voix et en pourcentage.

Nous étions 7,5% à voter SUD en 2011, en 2014 nous sommes plus de 8,5%.

Election au CT

2011 10600 7487 555 7.41%
2014 10531 7266 621 8.55%

Grace à cette progression nous consolidons notre siège au CT (comité technique).
Il est consulté sur les questions d’ordre général et collectif concernant :

o l’organisation et le fonctionnement des services,

o le plan de formation,

o le bilan social (une fois tous les 2 ans),

o les conditions de travail et la durée du travail.

Cela nous permet d’être considéré comme représentatifs par l’administration.

Nous pouvons donc continuer à organiser des heures d’information syndicales dans les lycées et à déposer un préavis de grève permanent, qui permet aux agents de faire des grèves locales (rappel : 1 heure de grève = retenue sur salaire d’1 heure).

Grace à cette progression nous gagnons un siège à la CAP C (commission administrative paritaire des personnels de catégorie C).

Elle doit être obligatoirement consultée pour ce qui concerne la carrière des agents à titre individuel :

o l’avancement, la promotion interne, la notation,…

o le détachement, la disponibilité, la mutation

o le refus d’autorisation d’une activité privée

Grace à cette progression nous obtenons un siège au CHS (comité hygiène et sécurité).

Il examine les questions concernant spécifiquement l’hygiène, la sécurité et la médecine préventive et pour cela, il peut :

o procéder à une enquête en cas d’accident de service ou de maladie professionnelle,

o suggérer des mesures pour améliorer l’hygiène et la sécurité du travail ainsi que pour la formation des agents sur ces questions.

Les bons résultats électoraux obtenus par notre organisation vont nous permettre de continuer et d’intensifier nos actions, de porter nos revendications et les avancées sociales que nous souhaitons dans les différentes instances du conseil régional, notamment :

-  Retraites à 55 ans pour tou.te.s sans s’occuper du déroulé de carrière.

-  Titularisation de tou.te.s les précaires sans condition d’ancienneté ou de nationalité.

-  32 heures de travail par semaine.

-  Intégration du temps de transport dans le temps de travail

-  Création d’emplois par l’embauche massive de personnels titulaires.

Nous savons que ces avancées sociales que nous souhaitons ne s’obtiendrons pas dans les salons de l’hôtel de la région, 35 rue Barbet de Jouy, dans le 7ème arrondissement (un des quartiers parisiens les plus chics) et que c’est par la lutte, la grève et le rapport de force que nous obtiendrons satisfaction.

Ils ne sont que quelques-uns, nous sommes déjà des centaines !

Ils ont besoin de nous, nous n’avons pas besoin d’eux !

De toutes les manières, nos rêves ne rentrent pas dans leurs urnes !