Les conditions de travail doivent être améliorées, les salaires augmentés

dimanche 8 janvier 2012
par  SUD Education 92

TELECHARGER LE TRACT :

PDF - 190 ko

LES CONDITIONS DE TRAVAIL DOIVENT ETRE AMELIOREES
LES SALAIRES DOIVENT ETRE AUGMENTES

Les agents sont de plus en plus victimes de certains chefs qui ne les respectent pas. Il faudrait céder à leur caprice plutôt que penser au bien-être de tous. Nos salaires baissent. Les cotisations pour la retraites ont en effet augmenté suite à la dernière réforme. Un jour de carence va être instauré pour les fonctionnaires. Les agents ne seront plus payé le premier jour d’arrêt maladie ou pour les arrêts d’un jour. Ce n’est pas aux salariés de payer la crise des capitalistes et leurs profits. Mépris, flexibilité, précarité, privatisation, il y en a assez !

Le syndicat SUD répond RESISTANCE !

NON A LA DEVALORISATION DE NOS MISSIONS !
POUR EN FINIR AVEC LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL !

Les litiges entre personnel et direction sont en augmentation constante. Ceci est le reflet d’un réel malaise et d’une souffrance au travail qui s’est installée suite aux réformes successives qui ont dégradées les conditions de travail des agents. Une des premières causes de cette dégradation est la suppression de postes et le non remplacement des départs à la retraite. Les personnels doivent couvrir les mêmes tâches en étant moins nombreux. A cela s’est ajoutée une évolution des profils de postes. C’est-à-dire que là où les agents étaient recrutés sur des compétences particulières qui pouvaient être valorisantes, ils se retrouvent à être des agents multitâches donc « agents à tout faire ». Par exemple un électricien qui a passé son concours à l’Education Nationale se retrouve actuellement à devoir ramasser des feuilles. Cette situation est dénoncée par une grande partie des personnels qui ne se sent pas respectée ! De plus cette entreprise de dévalorisation s’accompagne d’une logique de management avec une hiérarchie parfois harcelante qui déstabilise un peu plus les personnels. Les évaluations qui viennent d’être mises en place en sont le point d’orgue. En effet non content d’avoir modifié les statuts des agents de collège (passage à la territoriale), d’avoir modifié les profils de poste et d’avoir augmenté la charge de travail, ces évaluations viennent valider si les objectifs fixés arbitrairement ont été atteint. Enfin, les salaires qui n’augmentent pas au même rythme que l’inflation aggravent la précarisation des agents.

POUR EN DISCUTER ET S’INFORMER SUR LES DROITS DES AGENTS DES COLLEGES DES HAUTS-DE-SEINE, SOYONS NOMBREUX-EUSES A LA FORMATION ORGANISEE PAR SUD/SOLIDAIRES 92 ET SUD EDUCATION LE JEUDi 3 MAI AU LOCAL DE SUD : 30 BIS RUE DES BOULETS A PARIS