Non à la répression contre Kai Terada ! Toutes les informations à retrouver ici.

Les personnels RASED ne sont pas des remplaçant-e-s - Communiqué du Collectif national RASED, Audience au ministère, adresse au conseil d’école

mardi 19 janvier 2021
par  SUD Education 92

Les personnels RASED ne sont pas des remplaçant-e-s - Communiqué du Collectif national RASED

Le Collectif national RASED est alerté depuis plusieurs semaines par des enseignant-e·s spécialisé·e·s de la demande voire de l’injonction qui leur est faite d’assurer des fonctions de remplacement.

De telles demandes issues de la hiérarchie viennent annihiler le travail que les enseignant-e-s spécialisé-e-s mènent avec leurs élèves et qu’on leur demande d’abandonner.

Pour le Collectif national RASED, ceci n’est pas acceptable. Ces personnels n’ont pas à pallier le manque d’anticipation du ministère qui a provoqué dès septembre l’épuisement des capacités de remplacement. Seul le recrutement immédiat des personnels nécessaires pourra y remédier.

Les arguments de solidarité et de situation sanitaire exceptionnelle ne peuvent être entendus. Nous sommes confrontés à un principe plus général de gestion des personnels que le Ministère appellera « optimisation » mais qui se traduit dans les faits par la réduction des moyens, le détournement des missions, le mépris des personnels et de leurs missions.

Les enseignant-e-s spécialisé-e-s, comme l’ensemble des collègues n’ont pas à être la variable d’ajustement d’un système dysfonctionnel.

C’est pourquoi le Collectif National RASED s’oppose publiquement à ce que ce type de pratique puisse être mise en œuvre et demande aux membres des RASED de refuser de renoncer à leurs missions, qui sont définies dans la circulaire n° 2014-107 du 18 août issue du BO n°31 du 28 août 2014, et de ne pas accepter de se substituer au personnel en charge des remplacements.

Le Collectif national RASED sera vigilant pour empêcher ces dérives qui dénotent un mépris de l’administration pour les missions des enseignant-e-s spécialisé-e-s de RASED et nuisent au bon fonctionnement de cette école que nous voulons inclusive.

Il appellera tou-te-s les collègues concerné-e-s par ce type de mesure à se rapprocher des organisations syndicales, pour faire valoir et défendre leurs droits.


Communiqué du collectif national RASED - Audience au ministère

Après plus de 2 ans, le collectif national RASED a enfin été reçu au ministère le 25 novembre dernier.

Les attentes étaient fortes et la déception tout autant !

Les membres du Collectif ont eu à cœur de rappeler le rôle essentiel des RASED, des 3 champs professionnels qui les constituent et de la pertinence de cette expertise professionnelle notamment dans un contexte fortement impacté par la pandémie et les conséquences du 1er confinement.

Le ministère a donné peu de réponses aux questions ou aux difficultés évoquées.

On parle dévoiement des missions, on nous répond contexte d’urgence et organisations locales.

Il n’y aurait aucun mépris de la part du ministère, même lorsqu’il est évoqué les demandes faites aux enseignant·es spécialisé·es de remplacer dans les classes où il y a des absences liées à la Covid. C’est le contexte et les organisations locales qui auraient abouti à cela !

Notre demande d’une adresse aux DASEN pour que cela cesse est restée lettre morte.

L’EN ne serait-elle donc plus comptable de l’action publique dans les territoires ?

On parle grande difficulté scolaire, on nous répond handicap.

Le Ministère semble ne pas prendre réellement en compte la difficulté scolaire et l’enseignement adapté. La politique de l’école dite inclusive ne s’adresse plus qu’aux élèves en situation de handicap, laissant sur le bord du chemin tous les autres et niant par là-même les besoins de ces élèves et des équipes sur le terrain.

On parle du RASED, on répond PIAL.

Outre la communication officielle qui se centre quasi exclusivement sur le handicap, les réponses renvoient à plusieurs reprises sur la mise en œuvre des PIAL et leurs évolutions, sur la professionnalisation des AESH, pour accompagner tous les élèves y compris ceux ne relevant pas du handicap. Encore de la confusion entre handicap et difficulté scolaire ...

On parle carte scolaire, on nous dit qu’on y réfléchit

Aux demandes de création de postes pour répondre aux besoins des élèves et des équipes pour éviter une externalisation et une médicalisation de la difficulté, il est répondu qu’ils n’ont pas de perspective de création de postes RASED tant les chantiers en cours sont nombreux.

Lorsque les organisations demandent à avoir accès aux chiffres, pour plus de transparence, la réponse reste en suspens ...

On parle formation CAPPEI, on dit que ce serait bien mais que c’est compliqué

Aux demandes de départs en formation CAPPEI dans les dominantes pédagogiques et relationnelles, il est dit qu’elles sont toujours d’actualité et qu’il est nécessaire qu’il y en ait plus dès l’an prochain. Le Collectif demande des actes forts sur ce thème comme sur d’autres et non de vagues promesses.

Le MEN reconnait que le travail des RASED n’est pas assez valorisé au sein de l’école inclusive et que l’EN ne peut s’en passer. Mais pour quelles missions ?

Pour le Collectif National RASED, l’aide directe aux élèves en grande difficulté scolaire demeure le cœur de métier de ces personnels. Le rôle de personne ressource ne se conçoit que comme un travail partenarial dont le but est de faire évoluer positivement la situation de ces élèves et de penser ensemble la cohérence de leur suivi. Mais faudrait-il déjà que les RASED soient complets et en nombre suffisant. Cette action ne peut être dissoute dans un pôle ressource et encore moins dans les PIAL comme l’a laissé sous-entendre le MEN lors de cette audience.

Le Collectif National RASED déplore la piètre qualité de cette audience ministérielle qui ne fait que mettre en lumière l’impréparation, la confusion et le mépris des missions des personnels RASED.



Cher-e‑s collègues des RASED – adresse au conseil d’école

Des échos nous parviennent d’une vingtaine de départements dans lesquels la hiérarchie a sollicité des collègues enseignant·e·s du RASED pour effectuer un ou plusieurs remplacements.

Ces demandes sont le plus souvent orales et sur la base du volontariat. Mais les pressions de la hiérarchie peuvent être fortes et donner lieu à des injonctions.

Elles relèvent parfois du changement d’affectation géographique, sans procédure administrative, au mépris des conséquences en cas d’accident pour les collègues.

Dans tous les cas, il n’est pas dans les missions des collègues du RASED de remplacer des enseignant·e·s absent·e·s. Le manque de remplaçants est de la responsabilité de l’institution, du ministère, qui dote insuffisamment en postes.

Les missions des personnels des RASED sont cadrées par la circulaire de 2014 et concernent exclusivement la lutte contre la grande difficulté scolaire.

Plus que jamais, beaucoup d’enfants ont besoin de ces personnels spécialisés.

Ces sollicitations sont la marque d’une méconnaissance de la hiérarchie des missions du RASED et d’une sous-estimation importante des besoins en matière de difficulté scolaire. Elles relèvent aussi d’une forme de mépris de la professionnalité des personnels RASED.

Dans tous les cas, c’est injustifiable.

Les personnels RASED n’ont pas à pallier les pénuries de personnels dédiés au remplacement.

Les organisations syndicales locales et les élu.e.s du personnel peuvent intervenir pour vous aider à résister à ces « propositions ».

N’hésitez pas à les solliciter.

Par ailleurs, il est également possible d’envoyer des motions du conseil des maîtres·ses ou du conseil d’école. Nous vous en proposons un modèle ci-dessous.

La CGT éduc’action, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNPI-FSU, le SNUipp-FSU et SUD éducation

Adresse du conseil d’école de…. à l’Inspecteur/trice de l’Education Nationale de la circonscription ...

Madame l’Inspectrice de l’Education Nationale / Monsieur l’Inspecteur de l’Education Nationale,

Des enseignant-e-s du RASED ont fait l’objet de votre part de sollicitations pour effectuer des remplacements d’enseignant-se-s absent-e-s. S’il est important de remplacer ces enseignant-e-s, ce n’est en aucun cas le rôle des personnels du RASED. Nous refusons de mettre en concurrence des élèves qui n’ont pas d’enseignant-e et d’autres qui n’auraient plus d’aides spécialisés.
En cette période compliquée, plus que jamais, des élèves ont besoin de l’intervention et du soutien des personnels des RASED.
Leur proposer de faire autre chose est injustifiable.
Nous vous demandons donc de cesser ces sollicitations et ces pressions et de laisser les collègues des RASED exercer sereinement leur métier.

Veuillez agréer, M ou Mme l’IEN, l’expression de nos sentiments dévoués au service public de l’éducation nationale.


Documents joints

PDF - 116.6 ko

Agenda

<<

2022

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234

Pratique

Non à la répression

cliquer sur l’image

Nous contacter


Adhésion


Caisse de grève AESH


Nos guides syndicaux


Protocole sanitaire


[actualisé au 26 août 2022]