Des revendications de SUD pour les écoles

dimanche 19 janvier 2014
par  SUD Education 92

Sud éducation exige l’abrogation du décret sur les rythmes scolai-
res.

Malgré des mobilisations importantes, le ministre s’accroche à son dé-
cret portant réformes des rythmes scolaires bien que l’expertise du
terrain montre les conséquences néfastes de cette réforme pour les
élèves, les familles, les personnels .

Sud éducation combat toute annualisation, flexibilité du temps de
travail devant les élèves.

Le temps de travail des enseignant-e-s s’est déjà flexible, déjà pénible au
sens où la Fonction publique reconnaît la pénibilité
 : nous travaillons déjà
le soir, le week-end, les vacances. Certes de manière invisible, mais par
conscience professionnelle et dans l’intérêt du service.

Sud éducation revendique la diminution du nombre d’élèves par classe

c’est l’intérêt des personnels mais aussi des
élèves, c’est simple à mettre en œuvre, il n’y a même pas besoin d’une
machine à concerter pendant des mois, de succession de rapports de
l’inspection générale
 : les élèves, notamment ceux en difficulté, travaillent mieux dans une classe à 20 qu’à 35.

Mais cela a un coût, nous en
convenons
 : réformer l’école dans le sens de l’intérêt des élèves et des
personnels n’est pas compatible avec les économies budgétaires annon
cées .

Sud éducation refuse la paupérisation des personnels précaires
 :

Contrats aidés à 20h de SMIC , contrats payés au SMIC à service effectif annualisé au-delà des 35
heures hebdomadaires de la Fonction Publique, contrats à tiers temps cumulés à d’autres emplois pour
vivre, quand ce n’est pas des heures supplémentaires dans les écoles pour 2/3 d’un service, en lieu et
place de recrutements et de vraies formations de titulaires ! Tout cela ne
participe pas à la construction d’une école attentive à la qualité de vie et de
travail des personnels.
Sud éducation exige la titularisation sans condition de concours de tous
les personnels
 :

Si ces derniers sont assez bons pour travailler, ils sont assez bons pour avoir
les droits et les garanties collectives afférents à leur emploi dans la fonction publique et dans l’école.

Rejoignez Sud éducation dans la lutte
 !!