Non aux retards de paiement de salaires pour les personnels précaires de l’Education (AVS, EVS...)

dimanche 1er décembre 2013
par  SUD Education 92

Le 22 août, le gouvernement a annoncé la création d’un « statut spécial » et la reconnaissance « d’un vrai métier » pour les collègues accompagnants les élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire : les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS).

Après le coup médiatique de rentrée qui a pu susciter une lumière d’espoir chez les personnels concernés ainsi qu’aux parents d’élève en situation de handicap, la réalité, une fois l’effet d’annonce passé s’avère très cruelle. Nous sommes bien loin d’un métier et de conditions de travail décentes.

Dans le 92, une cinquantaine de personnels AVS recrutée sous contrat aidé (CUI) n’est pas rémunérée depuis la fin de mois d’août.
Cette situation est illégale et intolérable !

Alors qu’ils perçoivent déjà des salaires scandaleusement faibles (600-700 euros), ils doivent aujourd’hui faire face à une absence totale de salaire. Les acomptes n’étant pas systématiques. L’administration se retranche derrière la complexité des dispositifs des contrats aidés qui nécessitent l’intervention de nombreux intermédiaires (Pôle-emploi, l’Agence de Services et de Paiement, établissements scolaires...).

A croire que le code du travail ne s’applique pas dans l’Éducation Nationale.