Projet Educatif Territorial dans le cadre de la réforme des rythmes : Non à la territorrialisation de l’école !

dimanche 6 octobre 2013
par  SUD Education 92

La circulaire 2013-36 du 20 mars
2013 stipule que : « Le projet éducatif
territorial est un outil de collaboration
locale qui peut rassembler,
à l’initiative de la collectivité
territoriale, l’ensemble des acteurs
intervenant dans le domaine de
l’éducation ». […] Et le texte de
citer en vrac : « les caisses d’allocations
familiales ou la mutualité
sociale agricole, les autres collectivités
territoriales éventuellement
impliquées, ainsi que des associations
de jeunesse et d’éducation
populaire, ou d’autres associations
et institutions à vocation sportive,
culturelle, artistique ou scientifique
notamment, et des représentants
de parents d’élèves. » mais aussi ...
le Ministère de l’éducation nationale.

Les enseignant-es seront donc sous
l’autorité des collectivités locales. Le
PEDT n’est ni marginal, ni optionnel,
c’est le pivot de la réforme des
rythmes, c’est le soubassement idéologique
de la politique éducative du
gouvernement. Derrière la loi de
refondation, se profile de manière
terriblement cohérente : l’Acte III de
la décentralisation…

Notre statut et le service public d’éducation sont censés garantir notre indépendance professionnelle par rapport
aux communes. La mise en place du PEDT rompt avec cette indépendance et nous place sous la coupe
des enjeux politiques locaux !!! C’est un coup porté à notre liberté pédagogique.