Nos revendications doivent aboutir ! En grève le 28 mars !

mercredi 27 mars 2013
par  SUD Education 92

Dans le 1er degré, nous subissons une « réforme » des rythmes scolaires à la va vite, sans concertation avec les travailleurs de l’éducation, qui va à l’encontre des intérêts des élèves et des personnels. Une semaine plus lourde, sans coupure le mercredi, une présence quotidienne au moins aussi longue, des programmes tout aussi inadaptés, des activités péri-scolaires tout aussi insuffisantes, un mauvais taux d’encadrement …

Cette réforme ne fera qu’accentuer l’inégalité entre les élèves selon qu’ils sont scolarisés dans une commune riche ou pauvre. Elle remet en cause la caractère national de l’éducation.

Nous exigeons le retrait de ce projet et une refondation qui implique les personnels en prenant aussi en compte d’autres aspects comme les effectifs dans nos classes... Le débat sur les rythmes scolaires ne peut être dissocié d’une réflexion de fond sur une école émancipatrice.

 Dans les collèges et les lycées, les Dotations Globales Horaires de notre département sont largement insuffisantes.

Nous exigeons donc des moyens horaires et un nombre de postes suffisants pour pouvoir faire notre métier dans des conditions enfin acceptables.

 Les effets néfastes de la réforme des lycées (dans les trois voies) sont désormais avérés : réduction des spécialités, fin de nombreux dédoublements de classe, des programmes impossibles, des classes surchargées... En langues, une partie de l’épreuve du baccalauréat n’est plus nationale. La réforme des lycées n’a jamais servi qu’à habiller des suppression de postes, tout en dégradant nos conditions de travail.

Dans les lycées pro la carte des formations passe sous la tutelle des régions. Ca suit une logique de détermination sociale et géographique.
Dans tous les degré le livret de compétence est toujours là contre lequel nous nous battons.

Nous exigeons l’abrogation de la réforme des lycées dans les trois voies et, dans l’immédiat, le retour aux horaires, aux dédoublements et aux contenus d’enseignement qui existaient avant la réforme. 

Pour faire entendre nos exigences, pour le service public de l’éducation nous appelons à la grève le jeudi 28 mars 2013 et à se réunir en Assemblée Générale.

SUD Education 92


Documents joints

PDF - 77 ko
PDF - 77 ko
OpenDocument Text - 40.2 ko
OpenDocument Text - 40.2 ko