Après le 12 février, pas question de s’arrêter !

vendredi 1er mars 2013
par  SUD Education 92

L’appel des grévistes du 12 février réunis à Gennevilliers est téléchargeable ci-dessous :

PDF - 45.3 ko

Nous étions 80% de grévistes dans le 92 ce mardi 12 février. Nous nous sommes réunis à 77 collègues en Assemblée Générale à Gennevilliers.

La question des suites à donner à ce mouvement nous apparaît cruciale. Il est possible de gagner et de faire reculer le gouvernement. Pour cela, nous devons poursuivre la mobilisation.

Nous refusons les choix actuels qui poursuivent la politique de dégradation de nos conditions de travail, de précarisation, de division des personnels, d’évaluations, de désengagement de l’Etat et de casse des statuts.

Nous refusons de travailler plus pour gagner moins, nous luttons plus pour gagner plus.

Nous, enseignants grévistes, réunis en assemblée générale le 12 février, non syndiqués, syndiqués à la CGT, à SUD, au snudi-FO, au snuipp-FSU avons adopté les revendications suivantes :

- Pour l’abrogation des décrets sur les rythmes.

- Pour le retrait du projet sur la loi d’orientation.

- Pour la création de postes statutaires à hauteur des besoins et la restitution des 80 000 postes supprimés.

- Pour l’abrogation du service minimum (SMA)

- Pour une école populaire et émancipatrice sans socle commun ni programmes de 2008.

L’Assemblée Générale réunie à Gennevilliers
(comme d’autres AG de région parisienne)
se prononce pour une prochaine
grève régionale le jeudi 28 février.

L’AG appelle tous les collègues grévistes du 92 à se réunir ce jour-là en Assemblée générale départementale à Nanterre et à se rassembler devant l’Inspection académique (lieux et horaires à préciser dans la semaine).

L’AG se prononce pour une nouvelle
grève nationale en mars
(à la rentrée des vacances)
et s’adresse aux organisations syndicales nationales
pour qu’elles agissent dans ce sens.