NOTRE BILAN

jeudi 18 juin 2009
par  SUD Education 92

Au-delà de nos revendications et de nos positions, c’est dans l’action que notre syndicat se distingue :

PRINTEMPS 2003 :

Les militants de SUD-éducation 92 participent activement à la mobilisation, aux A.G. locales et nationales, soucieux d’y faire vivre la démocratie directe (décisions prises par l’ensemble des grévistes présents). Durant cette lutte, nous avons cherché à développer des liens interprofessionnels (public-privé) avec d’autres syndicats pour amplifier ce mouvement, et par la suite contribuer à la mise en place de collectifs interprofessionnels intersyndicaux locaux.

PRINTEMPS 2006 :

Nous avons participé au développement du mouvement de colère des étudiants suivis par certains lycéens contre les réponses scandaleuses du gouvernement aux révoltes de l’automne : loi dite « d’égalité des chances » avec notamment le rétablissement de l’apprentissage à 14 ans, et augmentation des contrats précaires avec le CPE (version « jeunes » du CNE déjà en application).

CAMPAGNES DE DEFENSE DE LA PROTECTION SOCIALE :

Participation aux collectifs et initiatives tendant à s’opposer à la pseudo-réforme de la sécu (2004) puis aux franchises médicales (2007). Aux côtés de SUD-rail, nous avons tenté, à l’automne 2007, d’étendre le mouvement pour résister aux attaques contre le système de retraite.

DECENTRALISATION :

Toujours opposés à la décentralisation des personnels TOS, nous n’avons pas baissé les bras sur le sujet, et organisons de nombreuses heures d’information syndicale dans les établissements pour convaincre les collègues qu’il faut résister. Nous tentons également de faire savoir aux enseignants qu’ils seront bientôt eux-aussi directement concernés par cette mesure.

PRECARITE :

Scandalisés par l’explosion de la précarité dans notre secteur, et par le nombre de collègues non-titulaires non-réemployés chaque année malgré les besoins, nous soutenons le collectif des non-titulaires et participons avec lui aux mobilisations pour exiger leur réemploi, le paiement du chômage sans délai, et la titularisation des personnels employés. Pour cela, nous avons besoin de l’aide de tou-te-s, n’hésitez pas à nous contacter pour nous donner les coordonnées d’un-e collègue dans cette situation ou nous signaler le ou les postes vacants dans votre établissement.

DEFENSE DES DROITS DES ELEVES EN DIFFICULTE SCOLAIRE :

Interventions diverses pour défendre le droit à la scolarité de tous les élèves, contre la tendance actuelle de sortie prématurée du système éducatif (apprentissage à 14 ans, nombreux élèves non-affectés en fin de 3e, fragilisation de la Mission Générale d’Insertion et autres dispositifs, suppression de 1ere d’adaptation, bac pro 3 ans,…).

EXPULSIONS DES ELEVES SANS PAPIERS :

Nous participons, avec le RESF du 92, à la résistance contre les expulsions de nos élèves qui risquent d’être expulsés du territoire, à défaut d’avoir les papiers nécessaires.

DEFENSE DE L’ECOLE :

Ces dernières années, nous avons tenté de mobiliser les collègues pour la défense d’un service public d’éducation de qualité et de nos conditions de travail, que mettaient à mal la loi Fillon (2004-05), les remplacements de courte durée (2005-06), le projet De Robien (2006-07), la RGPP et les nouveaux programmes du 1er degré (2007-08), et plus généralement les suppressions de postes.
Nous avons milité pour cela dans les heures d’info syndicales et les AG de personnels, ainsi que dans les intersyndicales locales et nationales, voire parfois de manière dissidente après le refus des intersyndicales de reconduire les mouvement de grève rapidement.
Enfin, nous avons soutenu humainement et financièrement ceux qui sont victimes de la répression suite aux différents mouvements.