Nous ne voulons pas d’une école managériale, capitaliste, au service du patronat

vendredi 14 décembre 2012
par  SUD Education 92

« Projet d’établissement, contrat d’objectifs, évaluation des résultats,
contractualisation des établissements, objectifs de performance,
pilotage par les résultats, autonomie des établissements, mise en
concurrence des établissements, évaluation et classement selon les
résultats… »

Tout un vocabulaire emprunté au monde « merveilleux » de
l’entreprise…et appliqué au « lamentable » service public… Il était
temps !!

Ecole entreprise : la droite en rêvait, on en rêvait... Peillon va le faire.
A Lille le 15 novembre, le ministre de l’éducation nationale, qui était
accompagné du ministre du redressement productif, a annoncé son
intention de rapprocher écoles et entreprises.

"On a besoin d’espérance, de montrer que la France a des capacités et
je veux que l’Education nationale participe pleinement dans cette
reconquête, dans ce redressement qui doit être celui du pays dans les
années qui viennent", a-t-il déclamé à l’AFP.

Il a annoncé l’installation d’un « Conseil Education Economie »
en 2013 ( ????). Un parcours de découverte des métiers sera mis
en place dès la 6ème.

Le transfert aux régions de la carte des formations de
l’enseignement professionnel désengage l’Etat et encourage la
privatisation. L’adaptation des formations et des élèves aux
besoins de l’entreprise est le nouveau crédo. Il est question
d’une « co-éducation avec l’entreprise ».

La mise en place dans l’Education Nationale d’une politique
« d’objectifs de performance » se poursuit : la L.O.L.F est complétée
désormais par la R.C.B.C (Réforme du Cadre
Budgétaire et Comptable des établissements
publics d’enseignement)

La continuité avec la politique du gouvernement
précédent est évident : toujours plus pour le patronat...Vivement les stages en
entreprise pour nous « rééduquer » !!!!!