Remplacements : Mobilisons-nous pour exiger des embauches, ainsi que le respect des missions de tous les personnels !

mardi 13 novembre 2012
par  SUD Education 92

Rentrée 2012, la pire des rentrées !
IL FAUT EMBAUCHER DES FONCTIONNAIRES !!!

Les 1000 postes du nouveau gouvernement pour le premier
degré sont loin de compenser les 13000 suppressions de cette
rentrée dans l’Éducation nationale. Au total, 80000
suppressions de postes durant les cinq dernières années, la
profession asphyxie !

Dans les Hauts-de-Seine, la situation est encore plus
dramatique puisqu’il y a encore 135 postes vacants (50
RASED, 35 Brigades, 19 ZIL et 31 postes classe) malgré
l’utilisation de la liste complémentaire (11 places seulement)
et le recours à 22 contractuels. Cette mauvaise gestion du
Directeur Académique de l’Éducation Nationale (DASEN, ex-
IA) lui permet d’annoncer qu’il voudrait accorder les exeat
pour l’Île-de-France fin août en 2013 (propos tenu lors de
l’audience du 8 octobre 2012) et surtout, permet une fois de
plus le recours à des personnels précaires. Face à cette
situation très tendue, l’administration a presque réussi à mettre
un enseignant devant chaque classe (et encore !) mais en
mélangeant toutes les missions. Résultat : aucun remplaçant
disponible dès la rentrée pour les petits congés et une
formation de 42h pour les PES.

Si nous laissons faire, c’est la disparition programmée du remplacement des congés courts qui
s’annonce et le recours systématique aux professeurs des écoles contractuels !


Un enseignant non remplacé cela signifie :

• une dégradation de nos conditions de travail par
l’augmentation du nombre d’élèves par classe, les élèves de
l’enseignant absent étant répartis dans les autres classes,

• des heures d’enseignement en moins pour les élèves.

Pour éviter cela, une seule solution : le
respect des missions !

Les postes-classes sont pourvus par des enseignants titulaires
non-remplaçants.

Les postes-surnuméraires sont en soutien de l’équipe
pédagogique de l’établissement.

Les brigades sont chargées du remplacement des décharges,
des stages de formation, des congés de maternité, des congés de
longue maladie.

Les remplaçants ZIL sont chargés du remplacement des
absences pour participer aux séances des organismes
consultatifs de service, des congés maladie et accidents, des
stages de courte durée. (note de service n°82-141 du 25 mars 1982)

Les annonces du ministre

« Sur les 43000 recrutements prévus en 2013 à l’Éducation
nationale, une moitié (22100) sera dédiée au remplacement des
professeurs partant à la retraite l’année prochaine, l’autre
(21350) sera composée d’étudiants recrutés lors d’un concours
exceptionnel, qui occuperont d’abord un mi-temps. […] Ils
occuperont 11476 postes en équivalent temps plein. En tenant
compte de redéploiements d’autres postes vers la formation, les
créations nettes d’emplois enseignants pour 2013 s’élèvent à
8281 postes en équivalent temps plein. » (Le Parisien du 28/09/12). Nous
sommes loin de compenser les 80000 suppressions !


SUD Education 92 revendique :

➔ la création massive, d’urgence, de postes
d’enseignants fonctionnaires,

➔ la titularisation sans condition de tous les
contractuels,

➔ le respect et la dignité pour tous les personnels, y
compris les remplaçants, en commençant par respecter
leurs missions !

➔ le maintien du calendrier actuel pour les exeat en Îlede-
France

➔ la constitution d’une Liste complémentaires
conséquente pour pouvoir faire face aux besoin durant
l’année

➔ l’Indemnité de Sujétion Spéciale de Remplacement
(ISSR) pour les personnels contractuels qui effectueront
des remplacements cette année.

➔ L’abrogation de la mastérisation qui n’est qu’un outil
de plus pour précariser la profession.


SUD Education 92 appelle :

➔ les écoles à mettre en oeuvre la consigne
intersyndicale visant à prévenir les parents que les
enfants ne seront plus accueillis si l’enseignant n’est pas
remplacé rapidement,

➔ à signaler dans les registres santé et sécurité au
travail tout accueil d’élèves supplémentaires en
indiquant que cela “perturbe le fonctionnement de la
classe et nuit à notre pédagogie”,

➔ à discuter en AG d’actions collectives à mettre en
place localement,


➔ à débrayer le plus fortement possible pour imposer
la satisfaction de nos revendications.


SUD Education 92


Documents joints

PDF - 184.5 ko
PDF - 184.5 ko