Appel à la grève le 24 mars pour la défense de l’enseignement professionnel

lundi 23 mars 2009
par  SUD Education 92

manifestation à 14h, départ : Port-Royal

La réforme de l’enseignement professionnel imposée par le Ministre Xavier Darcos devrait rentrer en application dès la rentrée 2009. Cette réforme, qui généralise le Baccalauréat en 3 ans et entérine la mort du BEP aura de graves conséquences sur la qualité des formations professionnelles et risque d’exclure un grand nombre de jeunes des formations professionnelles initiales sous statut scolaire.
De jour en jour, les personnels prennent conscience de la réalité de cette réforme qui n’a pour finalité que de récupérer des postes d’enseignants. Dans les lycées professionnels, la colère monte et dans de nombreuses académies, des établissements se sont mis en grèves pour demander que les moyens soient maintenus afin d’accueillir dans de bonnes conditions les jeunes à la rentrée prochaine.

Les personnels n’acceptent pas les conditions dans lesquelles se prépare la rentrée 2009 avec :

des grilles horaires annualisées sans référence hebdomadaire

des seuils de dédoublement très insuffisants et mal définis.

Ils refusent :

des DHG (dotation horaire globale) qui se traduisent dans de très nombreux endroits par des suppressions de postes, l’aggravation des conditions de travail des personnels et d’accueil pour les élèves.

la suppression de milliers d’emplois dans les deux années à venir (rentrée 2010 et 2011) en raison de la disparition des cursus de formation en 4 ans.

le recours massif aux heures supplémentaires.

C’est parce qu’elles font du développement et de la qualité de l’enseignement professionnel un enjeu fondamental pour l’avenir du pays et des jeunes que l’intersyndicale de l’enseignement professionnel appelle à la grève dans tous les établissements dispensant une formation professionnelle initiale, le mardi 24 mars pour :

● Un budget 2009 à la hauteur des exigences, ce qui nécessite notamment de revenir sur les suppressions de postes prévues ;

● Une rénovation de l’enseignement professionnel avec comme axe principal la réussite et l’élévation de la qualification de tous les jeunes, ce qui va de pair avec l’amélioration des conditions de travail des élèves et des personnels ;

● Un maintien de la diversité des diplômes et des parcours de l’enseignement professionnel qui fait la spécificité et la richesse de cette voie de formation notamment avec le maintien des sections de BEP et des parcours BEP+BAC en 4 ans ;

● L’arrêt de la généralisation du baccalauréat en 3 ans ;

● La revalorisation de l’ensemble des personnels

Dans le prolongement de la journée d’action de 19 Mars, nos organisations syndicales appellent l’ensemble des personnels à participer massivement à la journée de grève du Mardi 24 Mars pour la défense de l’enseignement professionnel SUD éducation, CGT, SNUEP, SNEP, SNCL