L’évaluation...

lundi 30 juillet 2012
par  SUD Education 92

L’EVALUATION...

- elle démoralise au lieu d’accompagner les personnels dans leur pratique.

- elle perpétue et banalise une culture du résultat qui va à l’encontre du service public non-marchand qu’est
l’Education.

- elle entraîne une auto-censure des personnels qui ne peuvent s’exprimer librement sans crainte de
représailles, pratique courante dans de nombreux établissements.

SUD éducation Versailles s’oppose à toute évaluation par une quelconque hiérarchie :

- par un inspecteur...

… parce qu’en venant en moyenne une fois tous les 3 ans dans le 1er degré, tous les 7 ans dans le 2nd degré,
sur 1 heure de cours, sans forcément connaître le contexte, il ne peut pratiquer une évaluation objective.

… parce que l’inspecteur demande avant tout d’appliquer ses instructions, aux dépens d’un échange
pédagogique constructif.

- par un chef d’établissement

… parce que la note administrative renforce le clientélisme.

… parce qu’il n’est pas compétent pour évaluer la pédagogie.

… parce qu’elle infantilise les personnels.

Nous revendiquons :

• 3 heures de concertation incluses dans le temps de service pour faire progresser
collectivement notre pédagogie et pouvoir échanger avec la vie scolaire, le pôle médico-social, le
RASED...

• le droit à une formation continue efficace et régulière sur le temps de travail.

• une progression de carrière équivalente pour tous sur la base de l’avancement au grand choix
(ce que les inspecteurs ont déjà obtenu) et la transformation de la hors-classe en échelons
supplémentaires pour tous.

• une direction collégiale des établissements avec des personnels (enseignants, AED, agents,
administratifs…) élus pour 3 ans (maximum) et déchargés partiellement.


SUD Education académie de Versailles