Tous en grève le 31 janvier à l’appel des sections locales SNUIPP-FSU, SNUDI FO, CGT éduc’action et SUD de Gennevilliers

jeudi 26 janvier 2012
par  SUD Education 92

L’année prochaine, 14 000 postes seront de nouveaux supprimés dans l’Education nationale dont 5 700 dans le premier degré. Pour l’académie de Versailles, ce sont 260 postes en moins pour le primaire, soit plus du double de l’année dernière. Dans le 92, 79 postes doivent être récupérés, 63 d’enseignants et 16 d’intervenants en langue vivante. Le recteur a déclaré, au dernier comité académique, que les suppressions de postes se feraient en particulier au détriment des postes de remplaçants et de RASED.

A cela, s’ajoute le projet d’évaluation des enseignant-e-s, instituant un système de management des personnels du public avec à la clé, un ralentissement des carrières, donc une baisse de salaires, les nôtres étant déjà gelés depuis 2 ans Les enseignants se sont mobilisés le 15 décembre à l’appel de toutes les fédérations de l’éducation nationale ( sauf le SGEN-CFDT) pour en exiger le retrait.

A Gennevilliers, nous faisons le constat que les conditions de travail deviennent d’ores et déjà de plus en plus difficiles notamment par le non remplacement des maîtres et maîtresses en arrêt maladie et/ou congés longs.

A Joliot maternelle, entre le 1 septembre et début janvier : 11 journées non rempacées sur 17.

A Anatole France élémentaire, entre septembre et décembre : 13 journées sur 22 non remplacées.

A Langevin A, en décembre, 31 journées non remplacées.

A l’école élémentaire Diderot B aucun remplaçant n’est affecté à ce jour sur un congé de 4 semaines.

Les congés courts n’ont pas été remplacés durant la semaine du 16 au 20 janvier puisqu’il n’y a plus de ZIL disponibles.

Lors de la réunion du vendredi 20 janvier, les enseignants des écoles Caillebotte maternelle et élémentaire, A-France élémentaire, Louise Michel, Pasteur, Langevin A, Lurçat élémentaire, Grésillons A décident de préparer la grève et la manifestation du mardi 31 janvier appelées nationalement par les syndicats : SNALC, CGT Education, SNFOLC, SNUDI-FO, SNETAA-FO, SPASEEN-FO,FNEC FP FO , SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SNUipp-FSU région parisienne (ainsi que 40 sections départementales du SNUIPP), FSU Ile de France pour exiger :

• L’annulation des suppressions de postes,

• Le retrait du décret sur l’évaluation

Les organisations syndicales de Gennevilliers proposent de mobiliser l’ensemble des écoles de Gennevilliers pendant toute la durée des opérations de carte scolaire (Groupe de travail le 30 janvier, Comité Technique le 2 février et CDEN le 16 février)

Sur le plan local, elles décident également d’exiger de l’IA et du ministre :

• le respect des missions des brigades et des ZIL, notamment en ne les nommant pas sur des congés parentaux ou des mises en disponibilités, et en s’assurant que tous les postes de la brigade départementale de remplacement soient pourvus

• une augmentation significative immédiate du nombre de remplaçants dans la circonscription et l’ouverture de postes de ZIL pour la prochaine rentrée

Elles appellent les enseignants à participer à l’assemblée générale mardi 31 janvier à 10 h à l’école élémentaire Joliot-Curie et à la manifestation parisienne

(Luxembourg - Bastille, départ : 14 h)