Les agents des lycées en grève ne lâchent rien !

lundi 12 décembre 2011
par  SUD Education 92

Pour la troisième fois depuis septembre, les agents des lycées d’Île-de-France ont fait grève ce jeudi 8 décembre contre l’allongement de leur temps de travail. Pour la troisième fois, un rassemblement a eu lieu devant le siège du conseil régional et une délégation des cinq syndicats à l’origine de ce mouvement, a porté les revendications des personnels en grève. Ce sont, au total, plus de 700 personnes, qui en trois occasions, sont venues manifester leur opposition à la mise en œuvre du règlement sur le temps de travail de la région Île-de-France. Ce sont des dizaines d’établissements qui ont vu leurs cantines fermées, et une grande partie des agents techniques se mettre en grève. Dans plusieurs lycées d’autres personnels ont même fait grève avec les agents.

Les grévistes et nos organisations syndicales réclament plus que jamais que la région revienne sur ses mesures d’allongement du temps de travail : Réintégration de la pause méridienne de 30 à 45 minutes dans le temps de travail, Aucun rattrapage RTT en cas d’arrêt de travail, retour au décompte des jours fériés en période travaillée comme des jours de travail.

Nous réclamons aussi avec les agents que les horaires de travail et les amplitudes horaires soient les mêmes pour les agents d’accueil que pour leurs collègues, que les 65 jours de congés bonifiés soient accordés sans contrepartie de récupération de jours de permanence et qu’une pause habillage/déshabillage d’au-moins 20 minutes soit accordée à tous les agents.

L’exécutif régional qui avait officiellement présenté ce règlement comme étant à l’essai jusqu’à la fin novembre a fini par avouer que l’enquête confiée à un cabinet privé ne devrait débuter que prochainement et que les résultats pourraient être disponibles aux environs du mois de février, moment auquel ils pourraient commencer à être discutés ! Voilà comment transformer un essai de trois mois en mise en place à l’année !

Nous avons dénoncé ce procédé ainsi que le recours à une officine privée, forcément au service de l’employeur qui la paye, pour faire le bilan de la mise en place de ce règlement de régression sociale. Pour contrecarrer les conclusions prévisibles de ce cabinet privé qui loue ses services à la région, nous avons demandé que tous les agents puissent donner leur avis.

Ces trois journées de grève ont clairement exprimé la colère qui monte dans les lycées face à ces mesures de régression sociale. L’exécutif régional ne s’attendait pas à une telle réaction des agents des lycées et a été contraint d’admettre qu’il faudra revenir sur ces points qui suscitent la colère et qu’il faudrait certainement réécrire ce règlement. C’est un début, et c’est la preuve que la mobilisation des agents a commencé à ébranler les positions de l’employeur.

Nous ne lâcherons rien !

SUD éducation :

- se bat contre l’annualisation du temps de travail

- revendique la réduction du temps de travail pour tous

- 32 heures hebdo maxi !