Déclaration liminaire de SUD Education au CTP de la Région

mardi 22 novembre 2011
par  SUD Education 92

Sud Éducation, à la lecture des nouvelles dispositions sur l’évaluation et la formation, tient à affirmer, en préalable à toute discussion, que nous refusons de cogérer un système d’évaluation quel qu’il soit.

Les finalités en sont, en effet, l’individualisation des carrières et des rémunérations, l’instauration du salaire au mérite, ainsi que le renforcement des pouvoirs et des pressions hiérarchiques.

En outre, il est inadmissible que l’évaluation des personnels se fasse en fonction d’objectifs et de compétences (savoirs, savoir-faire, savoir être) évidemment inspirés du management privé, dont on connaît les conséquences là où il s’applique déjà.

L’évaluation, – surtout quand elle revêt cette forme particulièrement aliénante et culpabilisante, conduit inévitablement à placer les personnels en concurrence les uns avec les autres, à accentuer les inégalités de traitement, mais aussi les conflits et à favoriser l’individualisme au détriment du partage du travail.

Nous refusons enfin que le droit à la formation soit transformé et dévoyé en critère d’évaluation et en indicateur de performance parmi d’autres.

Nous participerons aux réunions pour décliner notre position au gré de l’avancement du calendrier des réunions