Pas de postes ? Pas de rentrée !

mardi 2 août 2011
par  SUD Education 92

A la rentrée, ce sont 82 000 postes de fonctionnaires qui auront été supprimés dans
l’Education Nationale depuis 2007 afin de satisfaire à la funèbre RGPP (Révision Générale
des Politiques Publiques). Dans le même temps le nombre d’élèves augmente. Et le
système arrive au bord de l’implosion, implosion à peine contenue par l’explosion des
heures supplémentaires et du nombre d’élèves par classe.

On ne s’étonne donc pas de voir le gouvernement lancer un recrutement de 17 000
personnes via Pôle Emploi pour compenser les 16 000 suppressions de postes prévues
en septembre. Absurde, mais pas seulement ! Châtel fait là d’une pierre deux coups en
précarisant davantage les personnels et en dévalorisant nos métiers par un recrutement
sans formation sur des contrats de plus en plus précaires. Sans parler des stagiaires
maintenant à plein temps et des étudiants en M2 que l’on enverra au front, colmater les
brèches.
S’en suit donc une nouvelle dégradation des conditions de travail et d’accueil des
élèves comme des personnels.

SUD Education exige donc l’annulation de toutes les suppressions de postes
ainsi que des créations et l’attribution des moyens nécessaires pour assurer un
Service Public d’Education de qualité.

Mais attention, placer tous les espoirs dans les promesses des uns et des autres
sans rien faire en vue d’une hypothétique alternance sans lendemain en 2012 est plus que
hasardeux. La prochaine majorité, quelle qu’elle soit, ne fera qu’appliquer un nouveau plan
de rigueur et d’austérité comme ceux déjà mis en oeuvre dans de plus en plus de pays
européens au mépris de tous les services publics. Il suffit de jeter un oeil au projet de
programme du Parti Socialiste pour comprendre : s’il préconise la création de 10 000
postes de fonctionnaires de police, il n’annonce en revanche aucune mesure claire
concernant l’Education Nationale. Mais on peut toujours rêver !

C’est maintenant qu’il faut agir !

C’est pourquoi SUD Education appelle à construire dès maintenant la
mobilisation nécessaire pour la rentrée
 :

– en appelant à des Assemblées Générales dès la rentrée en mettant en avant la
perspective d’une grève reconductible ;

– en soutenant les grèves partout où cela est possible dès la rentrée (la
Fédération SUD éducation a déposé un préavis de grève pour couvrir toutes celles
et tous ceux qui souhaitent débrayer) ;

– en appelant les collègues du Premier Degré à déposer dès maintenant les
déclarations préalables d’intention de grève pour la rentrée
(des modèles sont
sur le site de SUD Education 92 à la rubrique « primaire »).

Site :

http://sudeducation92.ouvaton.org/


Documents joints

PDF - 140.3 ko
PDF - 140.3 ko