Non aux jardins d’éveil. Non à la casse de l’école maternelle gratuite !

jeudi 25 novembre 2010
par  SUD Education 92

La Direction des Politiques Familiales et Sociales a envoyé le 29 septembre 2010 une lettre
circulaire aux directeurs des Caisses d’Allocations Familiales leur demandant de mettre en oeuvre
« les services d’accueil des enfants de moins de 6 ans ». Suite au décret n°2010-613 du 7 juin 2010.
Il s’agit notamment de la mise en place de jardins d’éveil pour les enfants de 2 à 3 ans « préparant à
la préscolarisation à l ’ école maternelle », où ils pourront rester pendant une durée de deux à dix
huit mois, c’est à dire jusqu’à 3 ans et demie...

La création de jardins d’éveil est préconisée par les rapports d’une députée et de deux sénateurs en
2008, critiquant au passage les écoles maternelles, qui envisagent le développement de structures
privées et payantes dans des locaux attenant aux crèches ou écoles maternelles, accueillant des
enfants en surnombre avec une baisse des quotas des personnels les plus qualifiés.

Ceci au bénéfice de promoteurs, constructeurs, organismes de gestion privés au lieu d’améliorer à
l’école les lieux et les conditions d’accueil et d’activités, en réduisant les effectifs.

Les jardins d’éveil ne répondent à aucune définition précise de besoins physiologiques ou éducatifs
spécifiques des enfants et de plus annoncent la perspective annoncée de réduction des possibilités
de congé parental de trois ans à un an.

Ces dispositions concurrentes de l’accueil des enfants en petite section à l’école maternelle, visent à
préparer et justifier l’abandon et la disparition programmée des maternelles dont seules les grandes
sections subsisteraient dans un premier temps, reliées à l’école élémentaire.

C’est pourquoi on ne peut laisser l’engrenage des jardins d’éveil se mettre en place sans informer
sur ce projet et dénoncer cette politique.


Documents joints

PDF - 119.7 ko
PDF - 119.7 ko