24ème jour de grève à Levallois et Villeneuve-La-Garenne (92) : Aidez-les à tenir !

samedi 13 novembre 2010
par  SUD Education 92

Le mouvement de grève des facteurs et livreurs de Levallois et de Villeneuve-La-Garenne va entamer sa 4ème semaine.

Ils protestent en premier lieu contre un projet de réorganisation qui entraîne la suppressions de 18 postes sur 48 à Levallois, ce qui entraîne une augmentation de la charge de travail de plus de 37%

Ils se battent également contre la délocalisation du service de distribution aux entreprises à Villeneuve-La-Garenne dans un local prévu initialement pour les seuls facteurs de Villeneuve. 50 personnes sont ainsi concentrées dans un local conçu pour abriter 20 personnes. Les normes les plus élémentaires de sécurité, d’hygiène ne sont plus respectées (pas de réelle issue de secours, espace encombré par des structures métalliques dangereuses, pas d’espace pour se mouvoir...). Les agents n’acceptent pas de risquer leur santé et même leur vie en travaillant.

La direction de la Poste a vendu à la municipalité de Levallois le bâtiment où travaillent les facteurs de le ville pour un montant estimé à 50 millions d’euros et en a profité pour imposer cette réorganisation et cette délocalisation.

L’Inspection du Travail a été saisie par les grévistes, pour intervenir avec un rôle de concialition. La Poste n’a pas encore indiqué si elle accepterait cette proposition. La direction a pour l’instant refusé toute expertise de la part de l’Inspection du travail. Les grévistes posent la question : la direction de la Poste a-t-elle quelque chose à cacher ?

La Poste porte l’entière responsabilité de l’enlisement du conflit : elle avait accepté la semaine dernière une proposition de compromis des grévistes, puis a retiré son accord. Comme à son habitude dans le 92, La Poste fait intervenir des huissiers et des vigiles, empêchant l’accès au site de Villeneuve-la-Garenne même aux membres du CHSCT pour empêcegr les grévistes de s’adresser à leurs collègues. Les grévistes sont déterminés à obtenir des conditions de travail dignes de ce nom. Ils ont besoin de soutien financier pour tenir face à une direction de combat, qui malgré toute sa brutalité n’a pas réussi à entamer la volonté de résistance des postiers sur le département.

Envoyer vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne-Colombes, mention « Solidarité grévistes 92 » au dos