Honteuse agression policière contre les ouvriers du site de Grandpuits ! Ouvriers réquisitionnés, Piquet de grève cassé SUD Education dénonce la remise en cause du DROIT de grève !!!

vendredi 22 octobre 2010
par  SUD Education 92

Ce vendredi matin, les ouvriers du site Total de Grandpuits (77) en grève contre la régression des retraites ont tous reçu un arrêté préfectoral de réquisition pour reprendre leur service dans leur raffinerie.
C’est une remise en cause inacceptable du droit démocratique et constitutionnel de grève des travailleurs.

La gendarmerie a évacué avec violence le piquet de grève légitime des salariés du site qui veillaient à ce que leur droit de grève soit respecté.
Les gardes mobiles ont agressé les ouvriers, en blessant plusieurs, un ouvrier ayant notamment été évacué sur une civière…

Voilà le vrai visage du dialogue social en République Sarkozienne. Eric Woerth a déclaré pendant l’évacuation policière que « la loi est la loi » et donc que les manifestations devraient cesser quand le texte serait voté !!!
Cela en dit long sur la conception Sarkozienne de la démocratie sociale et parlementaire !!!

Empêcher les discussions des députés et des sénateurs, évacuer dans la violence les sites en grève, en agressant les ouvriers mobilisés, ordonner la fin des manifestations une fois la loi « adoptée », c’est le passage en force permanent !

Nous ne nous laisserons pas intimider par la brutalité politique, sociale et policière de ce gouvernement. Les travailleurs n’arrêteront pas la mobilisation sur injonction qu’elle soit policière, gouvernementale ou élyséenne.

SUD Education dénonce l’évacuation du site de Grandpuits et de tous les sites en grève.

SUD Education exige le respect du droit de grève dans les faits et la levée de tous les dispositifs policiers.

SUD Education appelle à la mobilisation tous les salariés, y compris jeunes en formation et les retraités contre l’agression du pouvoir de classe à l’encontre de la population.

SUD Education appelle l’ensemble des salariés à la grève reconductible jusqu’au retrait du projet de loi sur les retraites.

L’agression contre les ouvriers de Grandpuits est une agression contre tous les salariés !

Contre les évacuations, une seule solution :
la reconduction !!!