La situation est grave ! Il est grand temps de nous mobiliser !

Tract concernant le Lycée Michel Ange de Villeneuve-la-Garenne
dimanche 1er août 2010
par  SUD Education 92

16.000 postes d’enseignants supprimés à cette rentrée, (dont 91% dans l’enseignement public) et 17.000 nouvelles suppressions déjà annoncées pour l’année qui vient. Cela veut dire : des fermetures de classes, davantage d’élèves par classe, des remplacements qui deviendront impossibles à assurer, bref une dégradation dramatique des conditions d’enseignement. Pas étonnant dans ce cadre que notre lycée Michel-Ange, avec et après d’autres établissements, en fasse les frais. Il manque à ce jour 16 adultes pour encadrer nos élèves.

Des nouveaux enseignants sans aucune formation ! Les nouveaux professeurs sont désormais lâchés à plein temps dans les classes sans avoir été formés et leur formation, en cours d’année, se limitera à quelques semaines au cours desquelles, ils devront laisser leurs élèves pour être remplacés par des étudiants et des retraités... Nous avons ainsi 2 nouveaux collègues à qui nous souhaitons bien du courage. Au-delà des difficultés qui les attendent, il faut avoir conscience que cette atteinte à la formation des enseignants vise à la dégradation et à la dévalorisation du métier.

Enfin, pour nous tous, une réforme des retraites injuste et inefficace qui prétend faire travailler les salariés âgés plus longtemps. Tout cela aura pour conséquence de faire baisser les pensions de tous (et plus encore de toutes !) afin de favoriser le développement des retraites privées. Mais de manière générale, il est bien plus difficile de travailler au-delà de soixante ans, et cela alors que les jeunes peinent à trouver un emploi. Il est faux de dire qu’il n’y a pas d’autre solution : il est tout à fait possible d’assurer le financement de nos retraites en s’appuyant sur les progrès de productivité, et même de revenir sur les contre-réformes Balladur (1993) et Fillon (2003). C’est une question de répartition des richesses : encore faut-il vouloir aller prendre l’argent là où il est ! Le fait que cette réforme soit portée par le ministre du travail Eric Woerth dont les liens avec Liliane Bettencourt ont alimenté le feuilleton de l’été est, à ce point de vue, tout à fait révélateur.

Sud Education appelle à la grève les 6 et 7 septembre. Obligeons le gouvernement à renoncer à ces mesures catastrophiques.

Sud Education soutient sans réserve les collègues qui se mobilisent contre ces mesures et leurs conséquences.

Un préavis de grève de Sud Education couvre les enseignants qui souhaitent débrayer du 6 au 11 septembre inclus.


Documents joints

PDF - 70.5 ko
PDF - 70.5 ko