communiqué sur les évaluations CE1 de la CGT et de SUD 92

lundi 10 mai 2010
par  SUD Education 92

Evaluations du 17 au 21 mai 2010 pour les élèves de CE1 :

- basées sur les programmes 2008, que nous avons dénoncés ;

- consultables dès à présent par tous sur internet.

Les réponses possibles aux items sont binaires : évaluations normatives et non formatives. Les conditions de passation et de remontées des résultats des évaluations de CM2 ont montré des inégalités territoriales et beaucoup de bricolage.

Cette fois encore des appels au boycott circulent…

La CGT Educ’Action et SUD éducation 92 appellent à refuser de faire passer ces évaluations et à débattre dans les écoles de faire grève au moins deux jours de la semaine, cela étant la meilleure opposition possible !
 

Les intentions du ministère sont claires, classer à l’aide des résultats obtenus :

- les élèves en 4 groupes : « grande difficulté », « objet d’une attention particulière », « savoirs à consolider », « bonne performance ».

Il n’y a pas d’objectif pédagogique, de remédiation à envisager à la suite de ce classement, d’ailleurs le ministère réduit les moyens, notamment en ZEP, et programme la mort des RASED.

-  les familles : en justifiant les deux heures d’aide personnalisée, hors temps scolaire, en culpabilisant les familles qui chercheront par tous les moyens à aider leur enfant y compris en ayant recours à des cours particuliers. La politique catastrophique menée par le ministère de l’Education nationale sera confortée.

- les enseignants : en évaluant la performance des élèves, d’une école, et donc des enseignants de cette école, d’une circonscription… voire d’une académie. Nous refusons la mise en concurrence des écoles.
 
Les résultats permettront la suppression, dans un avenir proche, des RASED, leur sédentarisation aléatoire. Les primes spéciales "évaluation", donc individualisées en fonction du poste occupé divisent les personnels.

 
C’est une logique de performance et de mérite que nous combattons !

Face à la résistance des enseignants, des IEN ont utilisé tous les moyens de pression pour faire remonter les résultats aux évaluations de CM2. Ces pressions, parfois proches du harcèlement, ont acté les enjeux politiques de ce dispositif technique.

 
La CGT Educ’Action et SUD éducation 92 réitèrent leur demande au ministre de revenir sur sa décision de mise en place de ces évaluations et appellent les personnels à refuser de les faire passer.

La CGT Educ’Action et SUD éducation 92 appellent aussi les parents d’élèves en CE1, à ne pas envoyer leurs enfants à l’école durant la période des évaluations nationales.

Tous ensemble nous devons tout faire pour enrayer la machine !