Non à la répression contre Kai Terada ! Toutes les informations à retrouver ici.

Alerte : non-respect du protocole sanitaire lors des non-remplacements dans les écoles des Hauts-de-Seine

vendredi 30 avril 2021
par  SUD Education 92

Alors que le ministère de l’Education nationale a publié une mise à jour au 23 avril du protocole sanitaire qui proscrit la répartition des élèves des enseignant-e-s absent-e-s dans les autres classes, certain-e-s inspecteurs ou inspectrices de circonscription des Hauts-de-Seine prévoient de déroger à cette règle pour pallier au manque de moyens de remplacement.

Faute de moyens de remplacement, il est prévu de fermer jusqu’à la fin de l’année scolaire une classe où il n’y a pas de remplacement long afin de répartir les élèves dans les autres classes du même niveau. Alors que le nouveau protocole sanitaire applicable à la rentrée du 26 avril dit clairement :

Le ministre a pourtant promis le renfort de 5 000 personnels remplaçant-e-s et nous savons que dans ces circonscriptions il existe des enseignant-e-s remplaçant-e-s (TRS) disponible pour prendre en charge ces classes.

Outre le fait que le non-respect du protocole sanitaire augmente les risques de contamination dans un secteur pourtant déjà très exposé au virus, cette fermeture de classe et la répartition des élèves engendrera de multiples difficultés :

  • l’intégration de nouvaux-lles élèves en fin d’année alors que les classes fonctionnaient bien, les groupe-classes - outil majeur de réussite des élèves notamment en difficulté - seront cassés ;
  • le suivi individuel et la continuité pédagogique pourtant tant vantés comme priorité par le ministre et toute la hiérarchie seront bafoués : les élèves risquent de se perdre dans un fonctionnement de classe et une avancée dans le programme différents.

C’est une fermeture déguisée de poste en cours d’année pour pallier un manque de personnels remplaçants. La direction académique ne doit pas utiliser la crise sanitaire pour réduire les moyens humains alloués aux élèves en augmentant les effectifs des classes.

SUD Education 92 demande l’arrêt de cette fausse solution envisagée et revendique toujours un plan d’urgence pour l’éducation notamment pour faire face à la crise sanitaire :

  • le respect des principes élémentaires de protection sanitaire pour les élèves et les personnels, et notamment le respect a minima d’un protocole sanitaire déjà largement insuffisant qu’il conviendrait de renforcer à la hauteur de la gravité de la situation ;
  • la responsabilisation du ministère qui sous couvert d’une communication lénifiante laisse les familles et les personnels à la merci d’application arbitraires de hiérarchies locales déconnectées de la réalité ;
  • un renforcement vraiment significatif des moyens de remplacement ;
  • la création de postes à hauteur des besoins pour réduire les effectifs dans les classes ;
  • le remplacement systématique de toutes les absences : longues et ponctuelles ;
  • une augmentation réelle des salaires (pas en prime) pour pallier au manque d’attractivité du métier.

SUD Education 92 appelle les équipes enseignantes à se réunir et à contacter leurs représentant-e-s syndicaux afin d’être outillés sur les démarches à suivre, les leviers d’action dans cette situation.

SUD Education 92 invite les personnels à se saisir de tous les moyens mis à disposition pour lutter contre cette dynamique de décisions incohérentes et contradictoires prises par la hiérarchie dans ce contexte sanitaire.


Documents joints

PDF - 108.2 ko

Agenda

<<

2022

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Pratique

Non à la répression

cliquer sur l’image

Nous contacter


Adhésion


Caisse de grève AESH


Nos guides syndicaux


Protocole sanitaire


[actualisé au 26 août 2022]