De partout l’indignation et la révolte montent !

Assemblée générale le mardi 9 mars à 17H45 à l’école élémentaire Joliot-Curie de Gennevilliers
lundi 1er mars 2010
par  SUD Education 92

GENNEVILLIERS

SNUDI-FO SDEN-CGT SUD-Education

Plusieurs milliers d’enseignants de Seine-Saint-Denis, du Val de Marne, de Paris étaient en grève et devant le ministère de l’Education nationale jeudi 18 février et ont manifesté à l’appel de leurs organisations syndicales, FO, SNES, CGT, SUD, CNT contre les suppressions de postes, pour le retrait de la réforme des lycées et de la masterisation de la formation des maîtres.

De partout l’indignation et la révolte montent !

La masterisation va avoir pour conséquence :

- la perte du statut de fonctionnaire stagiaire pour les nouveaux recrutés,
deux années d’études supplémentaires avant d’être enseignant (alors même que le gouvernement veut allonger la durée de cotisations pour le départ à la retraite),

- la suppression de 9 182 postes de fonctionnaires stagiaires dont une partie était affectée dans le premier degré au remplacement des quarts de décharge des directeurs et des temps partiels.

Le ministère prévoit de réserver des postes pour les nouveaux recrutés ( M2) qui auront des tuteurs ( enseignants « chevronnés ») qui laisseront leur propre classe pour aider les M2 et seront remplacés pour environ 300 à 400 T1 et T2 qui n’auront pas de poste ( ils étaient déjà 200 cette année, 3200 nationalement ),
Changer de poste pour n’importe quel enseignant va donc devenir impossible.

Pour les jeunes titulaires, les nominations ( comme cela a déjà été le cas cette année) vont se faire en dehors de tout contrôle des organisations syndicales et donc sans doute, en dehors de toute règle ou barême.

Le mouvement départemental désorganisé, les élèves de moins de trois ans à la porte des écoles maternelles !

A cela s’ajoute les mesures d’ouvertures et fermetures de postes pour le premier degré.

Alors que pour cette année scolaire, 800 élèves n’ont pas été pris en compte dans les prévisions, les chiffres annoncés pour 2010/2011 font état de 10 postes supplémentaires pour une augmentation de1450 élèves,.
Baisse programmée de la scolarisation des deux ans ( 20% scolarisés en 2005/2006 ; 4,5% en 2010/2011).Pour l’année 2010/2011, 26 communes ne scolariseront plus aucun élève de moins de trois ans dont Villeneuve-La-Garenne, une seule classe de tout-petits à Clichy et 16 à Bagneux.
Des milliers de jours d’enseignement non assurés faute de remplaçant ( 3 semaines non remplacés pour les élèves d’une classe de CP à Montrouge…) et le ministère prévoit d’utiliser les 6000 T1 sans poste à la rentrée pour les remplacements ( sans ISSR bien sûr ).

500 milliards d’euros aux banques et aux entreprises qui licencient et délocalisent et aujourd’hui, ce sont 16 000 postes supprimés dont une nouvelle charrette de 3000 postes RASED dans l’Education nationale ; les régimes de retraite sont remis en cause et les salaires maintenus pour rembourser la dette contractée par l’Etat pour satisfaire les marchés financiers !

Comme en Grèce et partout ailleurs, cette dette n’est pas la nôtre !

Nous proposons à tous les collègues de se réunir et de discuter de la grève dans les écoles pour :

- le retrait de toutes les réformes et mesures Chatel-Darcos : aide personnalisée, évaluations CE1-CM2, réforme des lycées, masterisation de la formation des maîtres,

- l’annulation des fermetures de postes, la restitution des postes RASED et des départs en formation CAPASH à hauteur des postes vacants,

- la création de postes de remplaçants pour assurer tous les jours d’enseignement et les départs en stage de formation continue,
l’affectation de tous les T1 et T2 sur des postes statutaires, non au fléchage des postes,

- la titularisation de tous les précaires ( EVS, AVS …….)

Assemblée générale le mardi 9 mars à 17H45 à l’école élémentaire Joliot-Curie de Gennevilliers


Documents joints

Word - 22.5 ko
Word - 22.5 ko