Pourquoi le collège Pompidou de Villeneuve-la-Garenne se mobilise

lettre aux parents
samedi 6 février 2010
par  SUD Education 92

Chers parents d’élèves,

Nous sommes un certain nombre de surveillants et de professeurs à être en grève aujourd’hui pour dénoncer les conditions de travail très dégradées au collège Georges Pompidou en particulier et dans l’Education Nationale en général.

Nous rencontrons au point de vue interne des difficultés avec l’administration et demandons en premier lieu le respect et la dignité de tous les personnels du collège.

Les conditions de travail des surveillants ne sont pas acceptables, avec un contrat précaire qui a été changé en cours d’année et 41 heures de travail par semaine pour un salaire de misère.

Les conditions de travail pour vos enfants sont inacceptables du fait des travaux qui ne prennent pas fin et les élèves doivent aujourd’hui travailler dans un bâtiment où des ouvriers sont en train de désamianter les anciennes salles de cours.

Cela occasionne du bruit et des vibrations insupportables, de la poussière, et les conditions ne sont pas réunies pour pouvoir travailler sereinement. Il est arrivé que des classes entières doivent déménager en plein cours tant le bruit était insupportable et certains élèves ont cours dans un préfabriqué à l’autre bout du collège.

De plus, les prévisions d’heures pour la rentrée 2010-2011 viennent de nous être communiquées. Elles sont encore en baisse, comme chaque année, avec pour prétexte un nombre d’élèves sous-estimé, comme l’indique les directeurs d’école primaire de Villeneuve.

Cette baisse aura pour conséquence de diminuer les heures d’enseignement, de supprimer les demi groupes, de constituer des classes plus nombreuses. Cette situation est identique à celle que connaît le collège Manet, aujourd’hui en grève, et de très nombreux établissements mobilisés aujourd’hui.

La conséquence de ces diminutions est la suppression de postes d’enseignants avec pour seul objectif de faire des économies dans l’Education Nationale.

Nous refusons que les élèves soient victimes de cette politique, et demandons que l’éducation soit une priorité au nom de l’égalité des chances qui est menacée.

Les enseignants mobilisés et qui comptent sur votre soutien


Documents joints

Word - 29 ko
Word - 29 ko