Georges Pompidou, un collège des Hauts-de-Seine sous le signe de la destruction.

dimanche 7 février 2010
par  SUD Education 92

Comme de nombreux établissements et notamment le collège Manet de Villeneuve-la-Garenne, nous étions aujourd’hui en grève pour défendre le collège public et refuser l’entreprise de destruction à laquelle nous assistons, révoltés.

Les moyens attribués pour la rentrée 2010 sont une nouvelle fois en baisse dans notre collège ZEP, zone sensible, plan prévention violence : nos élèves en difficulté sont encore les premières victimes des restrictions budgétaires.

En effet, une classe est prévue en moins l’an prochain, et la dotation horaire récemment donnée par l’Inspection ne nous permettra pas de maintenir les heures d’enseignement de cette année, les demi-groupes et les projets dans certaines matières. Dans un collège de la ville la plus pauvre du département le plus riche de France, est-il normal que nous soyons au horaires plancher, c’est-à-dire les horaires minimum prévus au plan national ?

L’Inspection Académique prévoit une baisse d’élèves l’an prochain qui ne nous semble pas réaliste au vu des informations que nous avons. Quoiqu’il en soit, et même si certains élèves s’en allaient dans le privé ou dans des villes où la vie est plus clémente, il restera à Pompidou des élèves moins favorisés socialement ou culturellement, ce qui augmentera dans chaque classe le nombre d’élèves en difficulté. Il ne nous semble donc pas juste de diminuer les moyens qui devraient être au contraire en augmentation dans un collège où il est difficile d’apprendre sereinement.

Depuis deux ans, le collège Georges Pompidou de Villeneuve-la-Garenne est en restructuration. Les travaux sont prévus en plusieurs phases et doivent durer 4 ans. La destruction des bâtiments à quelques mètres des salles de classe donne lieu à des cours dans un bruit inadmissible et des vibrations insupportables. Certains pans de mur sont tombés au ras d’une salle de classe occupée.

Des procédures de désamiantage ont été entreprises dans les locaux sans qu’aucune information n’ait été donnée au préalable, tant aux professeurs qu’aux parents d’élèves et alors qu’on nous avait assuré qu’il n’y avait pas d’amiante au collège. Aujourd’hui, une équipe de travailleurs spécialisés dans le désamiantage officie alors que juste à côté des élèves travaillent.

Nous avons par ailleurs appris récemment que les bâtiments étant construits sur un ancien site EDF, il y a du pyralène partout sous les pieds des collégiens, et, rappelons-le, il y a une ligne à haute tension au-dessus de leurs têtes dans la cour de récréation.

Pour les élèves comme pour les professeurs ou assistants d’éducation, les conditions de travail sont inacceptables. Nos élèves sont méprisés. Il faut croire alors qu’à Villeneuve-la-Garenne comme partout en France, la priorité n’est pas donnée à l’éducation qui seule peut garantir l’égalité des chances.

Les personnels mobilisés du collège Pompidou de Villeneuve-la-Garenne

Ci-dessous des images du collège Pompidou pendant les travaux pour voir dans quelles conditions travaillent élèves et personnels de cet établissement :