Non à l’exclusion des mamans qui portent un foulard dans l’enceinte des écoles

dimanche 24 novembre 2019
par  SUD Education 92

Non à l’exclusion des mamans qui portent un foulard dans l’enceinte des écoles

Le jeudi 7 novembre 2019, la Rectrice de Versailles, le maire de Clamart, la DASEN, Mme FIS en visite à l’école maternelle Charles de Gaulle de Clamart, lors d’ateliers de coéducation avec des parents d’élèves sur le harcèlement, ont vite rebroussé chemin en voyant que ces ateliers organisés par les enseignant-e-s requéraient l’aide de mamans d’élèves qui portent un foulard. « La règle est claire, à l’intérieur de l’école, les signes religieux ne sont pas admis » a dit la Rectrice, Charline Avenel

Sud Education 92 dénonce l’attitude de la délégation.

Nous rappelons à notre rectrice "que la loi du 15 mars 2004 [...] ne s’applique pas aux parents d’élèves. Il ne peut, par conséquent, être interdit aux parents d’élèves délégués ou assistant à une rencontre dans l’établissement de manifester leur appartenance religieuse par le port de signes ou de tenues sur le fondement de l’article L. 141-5-1 du Code de l’éducation" dixit le vademecum laicité (en ligne sur le site académique) dans sa fiche traitant précisément du port de signes religieux par les parents d’élèves.

SUD Education 92 apporte tout son soutien à l’équipe éducative de l’école et aux mères d’élèves discriminées.

Nous relevons le choix de l’équipe éducative quant à son objectif pour cette journée : montrer que le respect de l’autre peut s’apprendre dès le plus jeune âge (Le Parisien, article du 7 novembre). Visiblement tout au long de la vie aussi.

Dans un contexte où la recherche de boucs-émissaires devient un sport national, nous ne pouvons que regretter ce climat délétère qui règne en France contre les personnes de confession musulmane, nourri par nos responsables politiques, dont notre Ministre, M. Blanquer, ainsi que par de nombreux médias. Heureusement une partie non négligeable de la population ne tombe pas dans le piège de la stigmatisation.

Nous espérons que l’attitude de la délégation et les propos de Madame la Rectrice seront sanctionnés pour mettre fin à cette situation désastreuse.