Nous avons dit non aux EPSF, nous disons 2 fois NON aux Cités Educatives, EPSF bis !

SUD Education et la FNEC FP FO demandent une audience au Maire de Gennevilliers
jeudi 4 juillet 2019
par  SUD Education 92

Non à la mise en place de la Cité Educative à Gennevilliers !

PDF - 90.5 ko

Depuis plus de trois mois, les enseignants du 1er et du 2nd degré avec leurs organisations syndicales, et de nombreux parents d’élèves rejettent le projet de loi Blanquer.

A nouveau le lundi 17 juin, des personnels de lycée, mais aussi de collège, ont décidé la grève : ce que les personnels ont à nouveau exprimé – et qui dépasse le nombre de grévistes – c’est le profond rejet des contre-réformes Blanquer du lycée, du baccalauréat, de la loi « pour une école de la confiance ».

Fragilisé par la grève des personnels, y compris reconduite dans certains départements, contre l’ensemble des mesures régressives de son projet de loi, du premier au dernier article, le ministre a été contraint de retirer les Etablissements Publics Locaux d’Enseignement des Savoirs Fondamentaux.

Contraint au recul sur les EPLESF, le ministre tente de les faire revenir par la fenêtre à travers la mise en place de 80 Cités Educatives.

Dans les cités éducatives, les enseignants seraient comme dans les EPLESF là aussi sous la tutelle du principal de collège. Ils seraient dépendants de la politique de la ville, et donc soumis de fait aux exigences de la municipalité. Les cités éducatives sont la porte grande ouverte à l’intégration dans l’établissement de structures privés à travers des partenariats. L’école devient un « partenaire » parmi d’autres et la confusion entre scolaire et péri- scolaire que nous combattions au moment des rythmes scolaires serait aggravée.

Cette expérimentation menace notre statut de fonctionnaire d’Etat, garant du service public et de l’égalité des droits.

De façon plus générale la mutualisation des moyens permettra l’emploi des enseignants, des personnels administratifs au sein de cette cité éducative en fonction des besoins et surtout des manques dûs aux politiques drastiques de suppressions d’emploi dans la fonction publique.

Ce que les personnels du 1er et du 2nd degré ont refusé et continuent de refuser dans la grève et les manifestations, ne doit pas se réaliser à travers la mise en place des cités éducatives !

Nous avons appris la mise en place d’une de ces cités éducatives, à Gennevilliers dans le quartier des Courtilles.

La liste des avant-projets concernant ces cités éducatives doit être rendue pour le 30 juin par les collectivités. Le conseil municipal de Gennevilliers se réunit le 26 juin. Nous imaginons que ce conseil municipal traitera de la question.

Les syndicats FNEC FP FO 92 et SUD EDUCATION 92 demandent au Maire de Gennevilliers à être reçus en audience rapidement afin de lui exposer les motifs du refus des personnels de s’engager dans Cités Educatives comme ils l’ont fait contre les EPLESF. Nous considérons que l’ensemble des élus, attentifs à l’opposition des personnels du 1er et du 2nd aux réformes en cours dans l’éducation nationale, ne doivent pas s’engager dans la mise en place de la Cité Educative dans le quartier des Courtilles à Gennevilliers.