Bloquons Blanquer ! Vers la grève des examens !

En grève le 13 juin et le 17 juin
samedi 15 juin 2019
par  SUD Education 92

Bloquons Blanquer !

La FIDL (Fédération lycéenne) et le MNL (mouvement national lycéen) soutiennent la grève des examens. des appels à cette grève sont sortis aussi de Lyon notamment. SUD Education soutient les collègues en grève à partir du 17 juin et appelle à rejoindre la mobilisation dès la maternelle (cf notre article sur la version conclusive de la Loi Blanquer)

Communiqué de presse sur la grève des examens :

PDF - 74.6 ko

Communiqués du MNL et de la FIDL :

PDF - 91.3 ko
PDF - 121.9 ko

Plus de détails en PJ ici :

PDF - 38.4 ko

Contre l’école du tri social, la casse du service public d’éducation, la répression et l’autoritarisme du ministère, luttons pour une école égalitaire et émancipatrice.

À partir du jeudi 13 juin, le projet de loi sur « l’école de la confiance » sera étudié en commission mixte paritaire (commission composée de sénateurs·trices et de député·es) et c’est l’occasion de continuer à mettre la pression pour que ce texte ne voie jamais le jour !

Sud éducation 92 appelle les personnels à se mettre massivement en grève ce jour-là et à participer aux assemblées générales pour organiser la lutte à mener contre cette loi catastrophique pour les élèves et leurs familles ainsi que pour les conditions de travail des personnels.


En grève des examens !

De même, Sud éducation 92 soutient la grève des examens proposée par les collègues mobilisé·es contre les réformes Blanquer.

Dès le lundi 17 juin, jour de la première épreuve du baccalauréat, nous appelons les personnels de l’Éducation nationale à se mettre massivement en grève et à se réunir en assemblée générale pour décider des suites à donner à cette action.
Nous avons déposé un préavis de grève couvrant les personnels sur l’ensemble de la période des examens et des corrections.

Nous appelons l’ensemble des personnels des établissements à la vigilance quant aux injonctions des chef·fes d’établissements envers les assistant·es d’éducation : les AED ne peuvent pas surveiller les épreuves des examens sans avoir reçu au préalable un ordre de mission et il leur est tout à fait possible de faire grève pour échapper à cette tâche.