Lois Blanquer : la mobilisation se poursuit !

Rassemblements le 28 mai
mardi 28 mai 2019
par  SUD Education 92

RDV le mardi 28 mai :

- 12h devant l’Assemblée nationale (FP)

- 17h devant le Sénat (Blanquer vient parler de la réforme de la voie professionnelle, lycée pro)

RDV Fonction publique le 4 juin : grève SNCF et rassemblement devant la préfecture à Nanterre avec des cheminot-e-s, des postier-e-s, des enseignant-e-s.

Nos préavis de grève couvre toute l’année scolaire.

Récapitulatif des mobilisations à l’échelle nationale :

PDF - 144 ko

27/05/19

En lutte et déterminé-e-s !

Le monde éducatif connaît actuellement une mobilisation d’une ampleur particulièrement importante. Depuis le 19 mars, les personnels, en particulier du premier degré, sont très fortement mobilisés contre le projet de loi Blanquer. Des Assemblées générales réunissant jusqu’à plusieurs centaines de personnels ont voté des mouvements de grève reconductible. Les parents d’élèves sont mobilisés avec des actions et initiatives organisées dans différentes régions. Dans le second degré, les réformes des lycées, du bac et Parcoursup suscitent toujours autant de colère, et les initiatives de mobilisation sont très fortes. Le ministère s’acharne à réprimer les mobilisations par les menaces, intimidations et sanctions contre les personnels. Aujourd’hui, la grève se poursuit dans différents départements, avec détermination. Et à moyenne échéance, la grève des examens se discute comme perspective pour construire le rapport de force avec le ministère. Poursuivons et amplifions la mobilisation ! En grève, en AG pour décider des suites !

Contre la loi Blanquer

Le projet de loi Blanquer est significatif du projet d’école du ministère : à la fois libéral et réactionnaire. Libéral parce qu’il organise le démantèlement du service public d’éducation, par les cadeaux faits au privé (article 3) ou par la précarisation organisée des missions d’enseignement (article 14). Réactionnaire par la volonté de museler la liberté de parole des enseignant-e-s (article 1), par la mise au pas de la formation des futur-e-s professeur-e-s (article 10) ou par l’obligation d’afficher le drapeau tricolore dans les salles de classe. Les modifications apportées par le débat parlementaire au Sénat introduisent des amendements inquiétants : financement accru du secteur privé, statut de directeur-rice d’école supérieur-e hiérarchique, avis des chef-fe-s d’établissement sur les mutations... Le Sénat a également multiplié les amendements nauséabonds : menace de suppression des allocations familiales pour les familles d’élèves décrocheur-se-s, affiches avec les paroles de la Marseillaise et les drapeaux français et européens, interdiction d’accompagner les sorties pour les mères voilées. Mais ne nous y trompons pas : pour SUD éducation, c’est le retrait pur et simple du projet de loi qui est à l’ordre du jour !

En grève, en reconduction suivant les dates décidées par les AG !

Vers la grève des examens !

Contre la précarité

La loi Blanquer s’inscrit dans la continuité des réformes de casse du statut de la fonction publique, notamment par le recrutement de personnels précaires contractuels au lieu de fonctionnaires. C’est le cas notamment pour les AESH, qui seront amené-e-s à subir les temps partiels imposés, les CDD à répétition, et la mise en place des Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisé (PIALs), qui vont encore dégrader les conditions de travail des personnels. Des journées de mobilisation ont été organisées avec succès les 15 et 23 mai. Combattons les réformes de casse du statut, luttons pour la titularisation de toutes et tous les précaires !

Contre les réformes des lycées et du bac

Avant même la loi Blanquer, le ministère organisait le tri social généralisé. Parcoursup, c’est la sélection à l’université. La version 2019 de Parcoursup est toujours plus anxiogène pour les élèves et les familles. La réforme du baccalauréat, c’est l’instauration de bacs maison qui n’auront pas la même valeur en fonction du lycée ou du territoire dans lequel il aura été obtenu. La réforme de la voie professionnelle, c’est la casse du lycée professionnel. La réforme du lycée général et technologique, c’est l’instauration d’un lycée à la carte, qui met en concurrence les lycées, les filières et les élèves. Combattons les contre-réformes Blanquer !

Nos revendications

- le retrait du projet de loi Blanquer
- le retrait du projet de loi transformation de la fonction publique
- l’abrogation des contre-réformes des lycées, du baccalauréat, de Parcoursup
- l’abandon du projet de réforme des retraites
- une augmentation des salaires pour aller vers l’égalité salariale
- une baisse du nombre d’élèves par classe : 20 élèves maximum par classe, 16 en éducation prioritaire, 12 en SEGPA
- la mise en place de pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- une école égalitaire et émancipatrice

L’abrogation de la loi Blanquer est au cœur des revendications des personnels mobilisés. Mais il s’agit de ne pas oublier la réforme des lycées, du bac et parcoursup, contre lesquelles sont mobilisés les personnels depuis cet hiver. Il s’agit également d’obtenir le retrait du projet de loi transformation de la fonction publique. Pour SUD éducation, une chose est claire : c’est aux grévistes de décider de leur calendrier de mobilisation, et SUD éducation les soutiendra dans les choix qui seront effectués. Dans ce cadre, la grève des examens doit être un point d’appui majeur pour construire le rapport de force.

Contre la loi Blanquer, contre la loi transformation de la fonction publique, contre les réformes Blanquer, SUD éducation appelle à :
- participer aux grèves, actions et manifestations décidées en AG ;
- mettre en débat la grève et sa reconduction sur nos lieux de travail, dans toutes les écoles et les établissements ;
- construire dès à présent la grève des examens


23/05/19

PDF - 74.5 ko

Deux rassemblements ont lieu mardi 28 mai contre la loi Fonction Publique et la loi Blanquer :

- 12h devant l’Assemblée nationale (FP)

- 17h devant le Sénat (Blanquer vient parler de la réforme de la voie professionnelle, lycée pro)

SUD Education 92 soutient les collègues qui veulent faire grève ce mardi 28 mai pour se rendre à ces rassemblements.

Le mois de juin s’annonce chaud pour Blanquer et le gouvernement. L’intersyndicale évoque en ce moment la possibilité d’une grève des examens. SUD Education 92 appelle tou-te-s les collègues concerné-e-s à mettre en débat cette question dans leur établissement.

Faisons vivre à Blanquer un mois de juin d’enfer pour que le gouvernement cède !

Pour rappel des préavis de grève couvrent tout le monde chaque jour de l’année.

Sur la loi Fonction Publique (qui détruit le statut du fonctionnaire) : http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2019/05/23052019Article636941938000698484.aspx

Sur la loi Blanquer, adoptée au Sénat, avant un dernier passage à l’Assemblée (ci-dessous et en PJ) :

Alors que les sénateurs et sénatrices se sont vautrés dans la surenchère réactionnaire et xénophobe, la fin de l’examen du projet de loi Blanquer au Sénat leur a permis d’introduire de nouvelles dispositions qui attaquent frontalement les statuts des personnels.

Formation professionnelle pendant les congés scolaires

Un article 14 bis est ainsi ajouté, qui prévoit que « la formation continue s’accomplit en priorité en dehors des obligations de service d’enseignement. »

Cette obligation, déjà partiellement intégrée au statut des personnels enseignants du premier degré, se trouve renforcée et généralisée. En parallèle, le projet de loi permettra à titre « expérimental » d’annualiser les services des enseignant-e-s.
Il s’agit d’une tentative concrète d’augmenter encore le temps de travail des personnels, qui s’inscrit dans le mouvement amorcé par le ministre Blanquer qui s’apprête à rendre possible d’imposer une seconde heure supplémentaire aux personnels enseignants du second degré.

SUD éducation dénonce cette offensive contre les garanties des enseignant-e-s sur leur temps de service.

Mutations hors-barème

Un article 8 ter permet au ministère de « déroger » au cadre commun des mutations « afin de permettre une affectation équilibrée des personnels enseignants et d’éducation dans les écoles et établissements scolaires situés dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales ou de montagne. »
Les mutations au barème, qu’il ne s’agit pas d’idéaliser, présentent a minima l’avantage de limiter l’arbitraire hiérarchique. Cet article 8 constitue une atteinte importante au droit à la mobilité des personnels et ouvre la porte au clientélisme. Il prépare le terrain à la réforme de la fonction publique en préparation qui prévoit la fin du contrôle par les commissions paritaires (et donc les élu-e-s du personnel) des mutations.

SUD éducation appelle les personnels à se mobiliser massivement pour obtenir le retrait d’une loi Blanquer libérale et réactionnaire dans chacune de ses dispositions.


14/05/19
Compte-rendu de l’AG92 du 14 mai :

PDF - 56.6 ko

SUD Education 92 appelle à soutenir et à participer à la grève du mardi 21 mai, décidée en AG du 92

SUD Education a pour mandat de soutenir et d’appeler à toute initiative décidée en AG par les collègues


09/05/19

Appel des grévistes syndiqué-e-s et non syndiqué-e-s, soutenu-e-s par SUD, la CGT, le SNUIPP, le SNUDI-FO, réuni-e-s en AG 92 le 9 mai :

PDF - 60.8 ko

Consigne syndicale : remplissez toutes et tous la déclaration d’intention (ci-dessous) à envoyer à l’IEN dès ce week-end pour mettre la pression, ça ne vous engage pas à faire grève le 14 mai !

Word - 11.5 ko

Un appel régional existe, ainsi que des appels dans d’autres régions pour la journée du 14 mai : c’est dans toute la France que la mobilisation s’étend !

La commission éducation du Sénat a ajouté les amendements suivants au projet de loi « école de la confiance » :

- directeur-rice supérieur hiérarchique
- formation continue obligatoire en dehors du temps de service (donc pendant les vacances !)
- l’article 1 pour museler les enseignant-e-s reste
- pérennisation et financement des jardins d’enfants privés au détriment des écoles maternelles publiques

Ces amendements seront examinés du 14 au 16 mai donc c’est le moment de taper fort !

Par ailleurs, pas de postes créés donc les promesses de réduction d’effectifs sont de la poudre aux yeux, avec une précarité accrue d’ores et déjà annoncée dans le cadre de la réforme de la fonction publique.
Sans oublier les réformes de la voie professionnelle, du lycée, du baccalauréat, et de parcoursup qui constituent un véritable démantèlement du secondaire et du supérieur et dont les effets se font déjà sentir en terme de moyens et de postes.

Nous appelons l’ensemble des collègues à poursuivre et à amplifier tous les actes de désobéissance (livrets, épreuves anticipées, notes...)

Nous appelons les organisations syndicales à relayer et soutenir ces appels (calendrier et actions) et à poser un temps fort de grève national le plus rapidement possible

Blanquer et son gouvernement sont en position de faiblesse, il n’ya pas de meilleure occasion de les faire reculer !


09/05/19
Le jeudi 9 mai est une journée de grève et de manifestation nationale contre la loi Fonction Publique qui constitue l’étape finale de destruction des acquis des fonctionnaires : contractualisation massive,prime au - soi-disant - mérite, fin du paritarisme entre institution et syndicats dans les CAP,....

voir nos documents ici : https://www.sudeducation.org/Mobilisation-le-9-mai-dans-toute-la-Fonction-publique.html

PDF - 787.6 ko

La mobilisation contre la loi Blanquer se poursuivant, cette journée du 9 mai se veut aussi un point d’appui pour les personnels du 1er degré déjà nombreux en grève les 4 et/ou 18 avril.

Dans les autres départements : grève reconductible à partir du 29 avril et de nouveau à partir du 9 mai à Vaux-en-Velin (69), les AG décideront à Paris, Nantes, Marseille et ailleurs des suites de la mobilisation à partir du 9 mai.

Dans le 92, l’AG départementale du 18 avril a proposé d’être en grève à partir du 9 mai et au moins jusqu’au lundi 13 mai,

RDV :

- Nanterre : 9h pour une AG Nanterre et alentours / 11h pour l’AG 92
au 13 rue des anciennes mairies, local de la CGT Nanterre

- Gennevilliers : 8h30 à la Bourse du travail de Gennevilliers, 3 rue Lamartine puis départ pour l’AG 92 à Nanterre

Tou-te-s les grévistes du 92 sont attendu-e-s à Nanterre à 11h le 9 mai.

DECIDONS ENSEMBLE DES SUITES A DONNER DES LE 9 MAI !


COMMUNIQUE SUD EDUCATION

PDF - 64.1 ko

Plus que jamais mobilisé-e-s, c’est bien le retrait de la loi Blanquer que nous voulons

Le débat parlementaire sur la loi Blanquer se poursuit au Sénat, après une première discussion à l’Assemblée nationale. SUD éducation s’est opposé frontalement à ce projet de loi depuis les premières annonces, et a voté contre en conseil supérieur de l’éducation.

Pour SUD éducation, cette loi Blanquer n’est ni amendable, ni négociable. Elle doit être retirée dans son intégralité.

Le projet de loi modifié par le Sénat montre que la mobilisation est à même d’engager un rapport de force suffisant pour faire reculer le pouvoir.

L’amendement qui instituait les établissements publics des savoirs fondamentaux, contre lequel les enseignant-e-s du premier degré sont fortement mobilisé-e-s, a certes été écarté par le Sénat, mais il peut revenir dans la suite du débat parlementaire.

Par ailleurs, les amendements maintiennent (par exemple l’article 1 sur le prétendu "devoir d’exemplarité") ou aggravent certaines des dispositions du texte validé par l’Assemblée nationale : financement accru du secteur privé, statut de directeur-rice d’école supérieur-e hiérarchique, avis des chef-fe-s d’établissement sur les mutations...

Pour gagner sur le retrait de l’ensemble d’une loi libérale et réactionnaire, l’enjeu est désormais d’amplifier la mobilisation. Le 9 mai en grève et en manifestation dans toute la fonction publique, et au-delà selon les décisions des AG des personnels, construisons une grève pour gagner !


04/04/19
La mobilisation contre la loi Blanquer se poursuit après le succès de la journée du 4 avril et une nouvelle journée appelée par l’AG IDF le 9 avril avec une AG 92 tenue à Nanterre, dont voici ce qui en est sorti :

Derniers tracts Loi Blanquer :

PDF - 403.6 ko
PDF - 323.7 ko


Nouvelle journée de grève : jeudi 18 avril.

Une AG départementale aura lieu à Nanterre au 3 bis rue Waldeck Rochet, local de la FSU à 10h30

Soyons-y toutes et tous pour décider des suites dès la rentrée, avec en point d’appui la grève Fonction Publique du 9 mai que nous appelons à être une journée de grève massive dans l’Education contre la loi Blanquer et contre la Loi Fonction Publique, discutée dès le 13 mai, qui entend généraliser le recrutement par contrat, la rémunération au mérite, qui minorera le rôle des syndicats dans le sinstances de l’EN....

ON PEUT OBTENIR LE RETRAIT, DONNONS-NOUS LES MOYENS POUR !

Attention : dans les villes sans service minimum d’accueil, pas besoin de respecter le délai de 48h pour se déclarer gréviste.


GREVE LE MARDI 9 AVRIL CONTRE LA LOI BLANQUER !

Les organisations syndicales CGT Educ’action, Sud Education et SNUDI FO des Hauts-de-Seine se félicitent du succès de la grève du 4 avril. Le rejet du projet de loi Blanquer dite de la "confiance" est massif dans la profession à l’instar de la politique menée par le ministre (réforme du lycée général et technologique, Parcoursup, réforme de la voie professionnelle). Elles soutiennent l’appel à la grève du 9 avril dans les Hauts-de-Seine pour l’abandon de la loi en discussion au Parlement.

AG départementale le 9 avril :
9h30 à l’union locale CGT, 13 rue des anciennes mairies à Nanterre.

Notre bulletin de mobilisation dans toute la France :

PDF - 204.7 ko

La mobilisation dans les départements

Zone A (vacances du 13 au 28 avril)

63 → Mercredi 10 avril :diffusion de tracts et AG (réunion des directrices et directeurs d’écoles)
→ Mardi 30 avril : « 24h contre les lois Blanquer » (écoles vides ou occupées, nuit des établissements ou écoles …)
→convergence avec les Gilets Jaunes, notamment le samedi 13 avril au forum « convergences des alternatives et des luttes »
Limousin → tous les mardis : rassemblements citoyens en fin de journée à Limoges
89 → grève reconductible avec deux temps forts le mercredi 10 et le vendredi 12 avril
69 → Jeudi 2 mai : grève

Zone B (vacances du 6 au 21 avril)

Marseille → 24, 25 et vendredi 26 avril : appel à la grève
56 → Mercredi 24 avril : AG de rentrée + actions auprès des élu-e-s, des parents, présences sur les marchés
35 → mardi 30 avril : rassemblement & nuit des écoles, diffusions sur les marchés, démission du rôle de prof principal.e, affichage sauvage dans les rues
→ Jeudi 2 mai : grève éducation
76-27 → construction d’un mouvement de grève la semaine du 23 au 26 avril.
→mardi 30 avril : écoles et établissements morts, grève, occupations, distributions de tracts
44 → AG dans la semaine de la rentrée
→ Samedi 27 avril : mobilisation avec les parents.
→ Une nuit des écoles dans la semaine de rentrée.
→ Une action pendant les vacances.
49 → reconduction de la grève dès la rentrée
→ Mardi 23 avril : grève reconductible.

Zone C (vacances du 20 avril au 5 mai)

Paris / IdF → mardi 9 avril : grève et manifestation à 15h (Nation), réunions publiques nombreuses
Paris→ jeudi 11 avril : grève et action à Paris. Rassemblement à 9h devant le rectorat de Paris
→ Dimanche 14 avril : 12h pique-nique / 14h Carnaval contre la casse de l’éducation, Château de Vincennes avec les parents d’élèves
92 → lundi 8 avril : "nuit des écoles", mardi 9 avril : AG départementale à Nanterre.
95 → grève reconductible votée à Cergy / Lundi 15 avril : journée "école morte" avec grève des personnels.
31 → Jeudi 18 avril : "école morte"
30 → Lundi 8 avril : une réunion publique à Nîmes & Jeudi 11 avril : notre participation à une nouvelle journée d’action


SUD éducation appelle ainsi à :
1. la constitution d’assemblées locales regroupant les personnels et les parents d’élèves des écoles, établissements scolaires pour se coordonner, premier et second degré, organiser des actions en commun afin de construire la grève générale ;
2. la constitution d’une coordination nationale ;
3. mettre en débat la grève et sa reconduction sur nos lieux de travail, dans toutes les écoles et les établissements, les AG locales ;
4. construire d’ores et déjà la grève des examens ;
5. avec les Gilets Jaunes, à continuer de lutter pour le partage des richesses, la transition écologique et la transformation sociale.


Des Assemblées générales de grévistes se sont tenues jeudi 4 avril dans de nombreuses communes des Hauts-de-Seine : Montrouge, Issy-les-Moulineaux, Nanterre, Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne, Courbevoie, Clichy...

Plusieurs de ces assemblées ont voté la reconduction du mouvement mardi 9 avril et la réunion d’une assemblée générale départementale cette fois !

Venez nombreux-ses au rendez-vous :
9h30 à l’union locale CGT, 13 rue des anciennes mairies à Nanterre.

Des réunions publiques parents-enseignant-e-s ("nuit des écoles") se tiennent à Nanterre ce lundi 8 avril dans 2 quartiers (Jules Ferry B et Voltaire) ainsi qu’au lycée Joliot-Curie

En PJ, le compte-rendu de l’AG qui s’est tenue à Gennevilliers

OpenDocument Text - 18 ko

et celui de Villeneuve-la-Garenne.

PDF - 112.8 ko

Documents joints

PDF - 543.4 ko
PDF - 543.4 ko