NON AUX FERMETURES EN SEGPA !

jeudi 21 février 2019
par  SUD Education 92

NON AUX FERMETURES EN SEGPA !

Parmi les 17 SEGPA du département des Hauts-de-Seine (92), quatre classes de sixième SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) devraient fermer à la rentrée prochaine !

Les organisations syndicales FNEC-FP-FO 92, SNALC 92, SNES-FSU 92, CGT Educ’action 92 , SUD éducation 92 s’opposent à ces fermetures.

La solution envisagée pour pallier ces fermetures est la création de doubles niveaux 6e/5e : ce n’est pas acceptable ! En effet, la circulaire 2015-176 du 28-10-2015 stipule que « La SEGPA doit avoir une taille minimale de 4 divisions (de la sixième à la troisième)… ». Or les quatre SEGPA touchées n’auraient plus que trois divisions (6è/5è ; 4è ; 3è). De plus, les effectifs seront tels dans les doubles niveaux qu’il sera impossible de permettre à d’autres élèves d’intégrer le dispositif en cours d’année. Dans les collèges concernés, des familles ont monté des dossiers pour intégrer la SEGPA. La commission va-t-elle les accepter sachant qu’il n’y a plus de place ?

Nous ne sommes pas dupes. Ces fermetures sont le premier pas vers la suppression totale des SEGPA telles qu’elles fonctionnent actuellement, en vue d’une inclusion que nos combattons, voire d’une fermeture complète. Dans le contexte des 2600 suppressions de postes, les collègues prennent connaissance des DHG pour la rentrée 2019 et des conséquences sur leurs conditions de travail. Avec des classes toujours plus chargées, la suppression des dédoublements, ..., augmenter l’hétérogénéité des classes est une nouvelle détérioration tant pour les enseignants que pour tous les élèves.

Les SEGPA, dans leur fonctionnement actuel, permettent à des élèves, aux difficultés graves et persistantes, de gagner en autonomie, d’être dans un environnement assurant pour eux et leur famille et de construire efficacement leur orientation. Pourquoi revenir sur ce qui fonctionne pour des raisons d’économies budgétaires ?

Nous exigeons la restitution des 26 heures supprimées dans les quatre établissements Georges Pompidou à Villeneuve-la-Garenne, Jean Macé à Clichy, Henri Sellier à Suresnes, Romain Rolland à Bagneux.

PDF - 156 ko