Soyons nombreux·ses à l’AG de ville à Nanterre le 15/3

Pour construire une vraie riposte à la casse de l’Education de la maternelle à l’université !
mercredi 21 mars 2018
par  SUD Education 92

Notre école va déjà de plus en plus mal. Mais avec beaucoup d’hypocrisie et de mensonges, le gouvernement Macron est en train d’assassiner tout ce qui relève d’une logique d’égalité des chances. En voulant aller très vite, il espère mettre tout le monde KO et mettre la population enseignante, étudiante, et lycéenne (avec les parents) devant le fait accompli. En réalité, c’est toute l’école publique qui souffre de l’austérité, de la maternelle à l’université.

Pour plus de détails sur le comparatif entre ce que dit le gouvernement et la réalité, voir l’appel ci-dessous

PDF - 200.6 ko
OpenDocument Text - 281.1 ko

Tout ceci relève d’une même logique : l’affaiblissement délibéré du service public d’éducation, dans le secondaire comme dans le supérieur ; l’augmentation des inégalités devant l’accès à la formation et au savoir ; l’individualisation des parcours contre des qualifications liées aux diplômes, en faveur du seul patronat.

Mais ce n’est pas tout. Robert Gary-Bobo, membre de l’équipe de campagne présidentielle de Macron en charge de ces questions, a rédigé un texte de 10 pages qui a « fuité ». Ce document, intéressant au plus haut point, est un excellent révélateur de ce que disent nos dirigeants quand ils sont entre eux. D’une part, il explique comment tromper les gens et faire « passer la pilule » de cette régression profonde du système éducatif. D’autre part, il en explique le but : augmenter massivement les frais d’inscription à l’université ; et comme il resterait malgré tout quelques élèves « méritants », financièrement défavorisés mais aux dossiers scolaires permettant l’accès à un enseignement supérieur rendu bien plus coûteux, le texte de M. Gary-Bobo préconise de développer les prêts bancaires aux étudiants. Les banquiers se frottent les mains. Mais – pire encore ! – pour que ces derniers ne perdent pas un centime sur les nouveaux milliards de profits ainsi prévus, il est précisé que l’Etat devrait garantir ces prêts, c’est-à-dire rembourser les banques en cas de non-remboursement par les jeunes bénéficiaires. Autrement dit, il s’agit d’un transfert net de richesses, des familles (à commencer par les familles modestes) vers le secteur financier.

La logique qui préside à la politique du gouvernement est tout simplement révoltante. Elle mérite une immense levée de boucliers, un combat déterminé et intransigeant qui unisse au moins, partout dans le pays parents, personnels enseignant·e·s et administratifs de l’éducation nationale ainsi que de l’enseignement supérieur de la recherche, lycéen.ne.s, étudiant.e.s. C’est l’avenir de nos enfants et des générations futures qui est gravement menacé par ces réformes. NE LAISSONS SURTOUT PAS FAIRE CELA. On a la possibilite de faire reculer le gouvernement si on se mobilise alors..MOBILISONS-NOUS !

Le collectif des établissements mobilisés de Nanterre

Réunissons nous lors d’une Assemblée Générale Ville de Nanterre Le jeudi 15 mars à 18h Salle de Quartier Université – Terrasse 9 (Salle polyvalente du centre social La Traverse) Adresse : 75 terrasses de l’Université, Nanterre Toutes et tous ensemble pour un droit à l’éducation de qualité pour toutes et tous !


Brèves

31 janvier - Pour la reconnaissance du métier d’AESH : rassemblement le 6 février

Rassemblement intersyndical à 14h le mercredi 6 février pour un vrai statut des personnels AESH (...)

31 janvier - GREVE A PARTIR DU 5 FEVRIER ! En lien avec...

GREVE A PARTIR DU 5 FEVRIER !
En lien avec la mobilisation des stylos rouges, des gilets (...)

31 janvier - Grève historique des enseignant.e.s de Los Angeles

Grève historique des enseignant.e.s de Los Angeles
Du 14 au 22 janvier une grève massive et (...)