après le démembrement de sa famille, risque d’expulsion d’une maman de trois enfants scolarisés

mercredi 18 novembre 2009
par  SUD Education 92

Comme tant de ses compatriotes marocains, Mohamed Haddaoui le papa de Mériem, travaillait dans le bâtiment en qualité de ferrailleur. En France depuis 1999, il avait demandé à être régularisé dans le
cadre de la circulaire du 13 juin 2006, dite Sarkozy. Pourquoi ce que d’autres ont obtenu lui a-t-il été
refusé, nous l’ignorons ; toujours est-il qu’il a été arrêté au cours d’un contrôle d’identité et expulsé
avec violence en novembre 2007.

Depuis, près de deux ans se sont écoulés. Deux ans que sa femme et ses trois enfants attendent
courageusement et espèrent le retour de leur mari, de leur père. Deux ans que cette famille asniéroise
vit essentiellement de la solidarité qu’elle a pu trouver auprès des amis, des proches, des enseignants
et des parents d’élèves et des aides municipales.

Forts du soutien constant de la population d’Asnières et de ses élus de toutes mouvances, nous avons
multiplié les interventions auprès des autorités. Maintenant, Ils n’en peuvent plus et nous n’en
pouvons plus ! Si Mme Haddaoui fait le choix déchirant de rester en France seule avec ses enfants, si
M Haddaoui supporte cet exil forcé et solitaire dans un pays où il n’a plus d’attaches familiales
(famille et belle famille vivent en France ou ailleurs en Europe), c’est parce qu’ils ont conscience que
l’avenir de leurs enfants, collégien et écoliers à Asnières, est en France.

Une nouvelle fois, en ce jour
anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, nous demandons la régularisation
de Mme Haddaoui et le retour de son mari afin de permettre à cette famille de se retrouver enfin, et de
reprendre totalement sa place en paix parmi nous.

La France a ratifié la Convention des Droits de l’Enfant. À ce titre, elle se doit de préserver l’intégrité
des familles et non de les détruire.

L’acharnement à démembrer les familles, ça suffit ! Mohamed,
Mériem et Sofiane doivent garder leur maman près d’eux et faire revenir leur papa qui leur manque.

TELECHARGER LA PETITION ICI :

PDF - 56.5 ko