Tous et toutes en grève le 24 novembre !

Discutons des suites, de la grève reconductible.
samedi 24 octobre 2009
par  SUD Education 92

La Fédération Sud Éducation appelle l’ensemble des personnels à la grève, le mardi 24 novembre 2009, et à tenir des Assemblées Générales le 24 novembre afin d’organiser collectivement la suite du mouvement.

Avis d’alerte rouge !

Les prévisions de budget 2010 laissent présager un état d’asphyxie pour l’Éducation Nationale : plus de 10000 postes supprimés dans l’EN, qui s’ajoutent aux 30000 déjà supprimés ces deux dernières années ! Le gouvernement poursuit sa politique de casse généralisée des services publics en démolissant l’éducation, la poste, le fret ferroviaire...

Ça suffit !!!


Non aux suppressions de postes et leurs corollaires :

- le recours massif aux heures supplémentaires ;

- les classes surchargées ;

- la dégradation systématique des conditions de travail pour les personnels et les élèves ;

- le recours galopant à l’emploi de personnels précaires ;

- les suppressions d’heures de cours et la disparition programmée des RASED.

Oui à :

- l’augmentation des recrutements aux concours ;

- une véritable formation des enseignants ;

- la revalorisation de tous les personnels et de leurs salaires ;

- la défense de leurs statuts ;

- la titularisation sans condition de tous les précaires.

En conséquence, la Fédération Sud Éducation appelle l’ensemble des personnels à la grève, le mardi 24 novembre 2009

L’appel intersyndical à la grève du 24 novembre s’ajoute à la campagne de cartes pétitions et lettres aux parlementaires du collectif « notre école notre avenir ». Mais nous savons touTEs qu’une journée de grève et de manifestations et qu’une campagne d’opinion ne suffiront pas. Les journées de grève tous les deux mois, qui sont souvent la seule perspective donnée par les directions syndicales sont aussi insuffisantes pour contraindre le gouvernement à une autre politique...

C’est pourquoi SUD éducation appelle les personnels à tenir des Assemblées Générales le 24 novembre afin d’organiser collectivement la suite du mouvement.

Pour Sud Éducation, il faut mettre en débat dès maintenant la question de la grève reconductible dans l’EN et la construction d’un véritable rapport de force au niveau interprofessionnel.


Documents joints

PDF - 51.4 ko
PDF - 51.4 ko