L’Education encore et toujours Prioritaire !

samedi 31 décembre 2016
par  SUD Education 92

Depuis la rentrée scolaire, des lycées sont mobilisés contre leur sortie du dispositif d’Education Prioritaire. A l’intiative, le lycée Joliot-Curie de Nanterre, qui s’est mis en grève majoritaire dès la rentrée de septembre. La mobilisation s’est très vite étendue à d’autres lycées du 92, puis à d’autres départements d’Ile de de France et enfin en province. Une journée de grève et de manifestation a rassemblé 300 personnes le jeudi 29 novembre. Devant l’ampleur de la mobilisation, le Minsitère s’est senti obligé de recevoir les enseignant-e-s moblilisé-e-s, ce qu’il n’avait pas fait avant. Seulement, aucune réponse n’a été apportée, la ministre faisant mine d’ignorer la situation : « mais pourquoi donc êtes vous encore mobilisés alors que j’ai réglé tous les problèmes de l’Education Prioritaire ? ». La qualité de la mobilisation inter-syndicale (SUD, CGT, FSU, FCPE) n’a d’égal que l’ampleur du mépris de classe affichée par la Ministre. C’est pourquoi une nouvelle journée de mobilisation a eu lieu le mardi 11 octobre rassemblant 500 personnes. Parallèlement, la mobilisation s’est accrue dans les lycées : 80% de grévistes à Mantes, 70% à Gennevilliers, 60% à Joliot-Curie (Nanterre)... et de nouveaux établissements sont entrés dans la grève, notamment à Marseille, dans le 93 et à Dreux (académie Orléans-Tours).

Pour rappel, la sortie de l’Education Prioritaire signifie la baisse des moyens des lycées actuellement classés avec la fin des limitations d’effectifs, du travail en petits groupes, de temps pour faire des projets, ces moyens étant déjà largement insuffisants. Mais c’est aussi la fin des bonifications pour les points de mutation pour le prochain mouvement inter-académique, à savoir celui de 2017, et la remise en cause annoncée de l’indemnité.

Les revendications portent sur la mise en place d’un statut et d’une carte élargie de l’Education Prioritaire pour les lycées avec la garantie d’effectifs limités, de moyens supplémentaires et de compensations spécifiques pour l’ensemble des personnels, assurant ainsi la stabilité des équipes.

L’appel « Touche pas à ma ZEP ! » a déjà été signé par de nombreux établissements. Il est consultable sur http://www.tpamz.levillage.org et est toujours ouvert aux signatures.

Une nouvelle journée de mobilisation est prévue le 17 novembre. Pour nous, la puissance de la mobilisation a déjà contribué à faire bouger le Ministère (les collègues sont reçus car ils se mobilisent dans la durée). Des assemblées générales regroupant des personnel-le-s des lycées en lutte se tiennent régulièrement pour coordonner la mobilisation. Il ne tient qu’à nous, enseignant-e-s, syndiqué-e-s ou non, en Education Prioritaire ou non, d’amplifier la mobilisation pour que les lycéen-ne-s puissent étudier dans des conditions dignes.

SUD Education 92 réaffirme son soutien à la mobilisation contre la sortie des lycées de l’Education Prioritaire et appelle les collègues à se réunir pour discuter des perspectives de grève et de mobilisation du 17 novembre.