Grève le 9 février ! Non à la carte scolaire 2016 !

jeudi 28 janvier 2016
par  SUD Education 92

Nous étions 25% en grève ce mardi 26 janvier à Gennevilliers. Première grève nationale depuis l’état d’urgence et alors que le gouvernement frappe un grand coup après la condamnation à 9 mois de prison fermes les travailleurs de Goodyear, cette journée est observée à la loupe par tous les commentateurs.

Elle arrive en plein pendant les négociations salariales dans la fonction publique et alors que notre point d’indice est de nouveau gelé mais aussi en pleine carte scolaire.
Alors que depuis 2012, nos ministres de tutelle parlent de priorité donnée à l’éducation, cette année sur le 92, il y aura 73 fermetures de classe en maternelle et 28 ouvertures, soit une suppression de 45 postes. En élémentaire, 51 fermetures de classe sont annoncées et 48 ouvertures, soit une suppression de 3 postes.

Au total sont prévues 124 fermetures de classe pour 76 ouvertures, soit une suppression de 48 postes.

Dans le nord, il y aurait 46 fermetures en maternelle et 30 en élémentaire, c’est-à-dire, la majorité des fermetures.

Mieux même, un an après la réforme de l’éducation prioritaire qui devait, paraît-il, mieux redistribuer les moyens, ce que nous contestions déjà, en REP, REP+ et CAPE, 19 fermetures sont annoncées en maternelle et 16 en élémentaire.

A Gennevilliers ni les écoles en REP, ni celles sorties de REP, qu’elles retournent à la normalité ou soient censées être traitées comme en REP, ni enfin les REP+, ne seront épargnées.

9 fermetures sont envisagées : 3 en élémentaire les Grésillons A, les Grésillons B et Caillebotte) et 6 en maternelle (1 à Wallon, 1 à Joliot-Curie, 2 à Diderot et 2 à Kergomard) mais la maternelle Kergomard bénéficie d’une ouverture de classe "accueil de moins de trois ans). Par ailleurs, les écoles maternelles Wallon, Joliot et Diderot voient l’une de leurs classes restantes après fermetures labellisées en TPS sans aucune concertation avec les équipes.

Alors que 50 milliards sont offerts au patronat sans que jamais le chômage ne recule, il nous faudrait encore accepter cette nouvelle dégradation des conditions de travail et d’apprentissage. Il n’en est pas question !

Le 9 février se tiendra le CTSD (comité technique spécial départemental) qui actera la carte scolaire.

Cette carte scolaire sera entérinée par le Conseil Départemental de l’éducation nationale le 18 février.

Mobilisons-nous en étant massivement en grève dès le 9 février pour refuser la carte scolaire 2016 !

Pas de fermeture lorsque les effectifs restent élevés ! Prise en compte des demandes des équipes !

AG de grévistes le mardi 9 février à 9h à la Bourse du travail. Rassemblement devant l’inspection académique à Nanterre (horaire à préciser) Soutenu par : CGT éduc’action, snudi FO, Snuipp-FSU, SUD éducation


Documents joints

PDF - 336.9 ko
PDF - 336.9 ko