Le nombre d’élèves par classe a un effet sur la réussite des élèves : les études scientifiques le prouvent

vendredi 18 décembre 2015
par  SUD Education 92

Les comptables qui gèrent l’Éducation Nationale n’ont de cesse de répéter qu’il est possible de faire mieux avec moins, il suffit d’agir sur les bons leviers d’efficience. Et bien pour une fois, on est d’accord avec nos camarades gestionnaires, nous pouvons faire mieux classe avec moins d’élèves par classe ! Mais là, c’est eux qui rechignent...

Le fait est que depuis nos classes, cela nous paraît évident mais plus on s’éloigne de la classe moins cette évidence semble... évidente.

Pour trancher, il faudrait pouvoir disposer d’une étude scientifique qui aurait suivi une cohorte importante d’élèves (disons 11 000) pendant plusieurs années. L’étude devrait porter sur différents types d’écoles aussi bien urbaines que rurales ou relevant de l’éducation prioritaire (prenons-en 79).

Il resterait alors à répartir aléatoirement les élèves et les enseignant-e-s en trois types de classes, sans les informer de l’existence de l’étude pour ne pas influer sur les observations : les petites classes (généralement 13 à 17 élèves), les classes normales (comptant typiquement 22 à 25 élèves) et les classes normales assistées d’un-e aide-enseignant-e à temps plein (composées également de 22 à 25 élèves).

Une telle étude existe. C’est l’enquête STAR, débutée au Tennessee en 1985.

Son sérieux scientifique n’a jamais été remis en cause. Trois grandes conclusions peuvent donc en être tirées :

• la réduction de la taille des effectifs scolaires dans les premières années d’enseignement est bel et bien un facteur crucial de réussite scolaire

• les effets d’une réduction initiale de la taille des classes sont durables et semblent même augmenter au fil des années d’étude

• la diminution de la taille des classes permet de réduire considérablement les écarts entre enfants de différentes origines sociales

Pour plus de détails vous pouvez jeter un œil sur l’analyse de Nico
HIRTT sur le site de l’APED :

http://www.skolo.org/spip.php?article89

En France Thomas Piketty a dit un peu la même chose en 2004 en
s’appuyant sur les données du MEN :

http://www.sudeducation49.org/IMG/pdf/piketty2004.pdf

Malgré cela gageons que gouvernements et capitalistes vont continuer à faire porter la responsabilité/culpabilité de "la réussite de tous les élèves" sur les seules épaules des enseignant-e-s...

Nous avons raison de nous mobiliser pour des réduction d’effectif.