motion du collège Auguste Renoir concernant une formation sur la réforme du collège — Asnières-sur-Seine

jeudi 12 novembre 2015
par  SUD Education 92

motion du collège Auguste Renoir — Asnières-sur-Seine

Nous n’acceptons pas cette journée de formation pour appliquer la réforme du collège voulue par la ministre Vallaut-Belkacem.

Tout d’abord nous ne voyons pas pourquoi une demi-journée banalisée nous est refusée alors même que des plages horaires savent être trouvées pour les formations PPMS (Plan Particulier de Mise en Sûreté).

Ensuite, nous estimons avoir déjà effectué la pré-rentrée : travailler ce mercredi après-midi 18 novembre c’est une sorte de travail gratuit puisque cette formation se situe en dehors de nos horaires de service (sauf pour les professeurs EPS). Et effectivement, ce que présage cette réforme c’est une charge de travail accrue sans aucune augmentation de salaire. Certains de nous ont justement fait grève le jeudi 8 octobre dernier pour, entre autre, une augmentation des salaires et des traitements.
Mais enfin, le plus scandaleux pour nous c’est que les horaires disciplinaires de français et de mathématique baissent considérablement. Sans compter ceux de SVT, de la dilution du latin et du grec ainsi que de la probable évanescence du projet « choral ». Nos élèves ont le droit de bénéficier d’un enseignement exigeant qui les confronte à la langue française et au raisonnement logique. Par exemple, écrire et lire sont un authentique pouvoir social qu’on altère avec une pareille réforme.

Cette dernière vise à donner une marge de manœuvre aux managers de l’éducation nationale pour administrer l’École selon les diktats de l’austérité : la baisse des moyens au sein de toute institution publique est nécessaire pour la politique néo-libérale menée par les gouvernements qu’ils soient de droite ou de gauche.

Nous souhaitons l’élaboration commune de pratiques coopératives et émancipatrices d’enseignement, certainement pas d’injonctions pseudo-pédagogiques.

Les enseignants soutenus par leurs syndicats : CNT-Fte, SUD éducation, Snes-FSU et SNFOLC.