ASSISTANT-E PÉDAGOGIQUE.

lundi 14 septembre 2009
par  SUD Education 92

Les assistant‑e‑s pédagogiques (AP) sont des AE (voir les dispositions particulières concernant ces personnels) qui sont théoriquement destinés à travailler auprès des élèves en difficulté dans les quartiers de relégation et plus particulièrement dans les Réseaux Ambitions Réussite notamment pour un assurer un « appui aux personnels enseignants pour le soutien et l’accompagnement pédagogiques » (2° de l’art 1 du décret du 6 juin modifié). Avec le décret 2008-316 du 4 avril 2008 et les modification du 27 mai 2008, plusieurs dispositions les concernant ont été modifiées.

Textes de référence

- Décret n°2003-484 du 6 juin 2003 dans sa version consolidée du 27 mai 2008 (modifié par les décrets 2005-1194 du 22 septembre 2005 et le décret n°2008-316 du 4 avril 2008) fixant les conditions de recrutement et d’emploi des assistant‑e‑s d’éducation (AE))

- Circulaire n°2006-065 du 5 avril


LES PARTICULARITÉS PRÉSERVÉES

Les AP doivent avoir un « diplôme sanctionnant au moins deux années d’étude après le le baccalauréat ou de niveau II ». (art 3 du décret du 6 juin modifié)

Dans le cadre de « l’appui aux personnels enseignants pour le soutien et l’accompagnement pédagogiques », les AP bénéficient d’un temps de préparation de leurs intervention devant les élèves qui est inclus dans leur temps de travail. C’est aux chefs d’établissement de fixer le volume d’heure correspondant dans la limite de 200 heure pour un temps plein. (circulaire n°2006-065 du 5 avril 2006)

Les AP sont recrutés sur une durée maximale de 36 semaines. (art 2 du décret du 6 juin modifié)


LES CHANGEMENTS D’AVRIL-JUIN 2008.

Les AP peuvent désormais être recrutés pour un plein temps (art 4 du décret du 6 juin modifié) De plus, ils peuvent exercer toutes les autres tâches qu’exercent les autres AE notamment les tâches de surveillance, de soutien scolaire, etc. (art 1 du décret du 6 juin modifié)

COMMENTAIRES

La création en 2005-2006 du statut d’Assitant-e-s Pédagogique, était, au même titre que la création du Réseau Ambition Réussite la pseudo réponse de l’État à la révolte des quartiers populaires d’octobre-novembre 2005. Ils ont permis à l’État de recruter des précaires sur diplômé‑e‑s (de préférence préparant les concours de recrutement de l’Education Nationale) pour pallier les suppressions de postes d’enseignant‑e‑s. Souvent considéré‑e‑s comme des supplétifs enseignants (pour un SMIC horaire !) ils sont régulièrement exploités par l’Administration voire des enseignant‑e‑s notamment labellisés Ambition Réussite. Les AP sont des collègues dont le seul chef de service est le/la chef d’établissement, il convient donc de rappeler à l’ordre les enseignant-e-s qui se prendraient pour des caporaux de l’Education.

Les AP ne sont pas des profs, ils/elles doivent impérativement refuser d’assurer la gestion d’une classe entière, y compris pour des tâches méthodologiques.

La situation avant les modifications d’avril-mai 2008 étaient déjà peu reluisante, désormais les AP deviennent précaires à tout faire (profs précaires et sous payés, surveillant-e‑s, soutien scolaire, etc.).