Pourquoi au lycée professionnel Jean Monnet les personnels se battent pour garder les deux CPE ?

vendredi 20 mars 2015
par  SUD Education 92

Au lycée Jean Monnet, nos 400 élèves viennent d’environ 60 communes différentes dans et hors du département. Pour beaucoup la vie de lycéens n’est pas simple : problèmes sociaux, problèmes de titre de séjour, problèmes d’hébergement, etc.

D’ailleurs le fond social du lycée est entièrement utilisé chaque année, et malgré cela, nous ne pouvons assurer la prise en charge des transports pour toutes celles et ceux qui en font la demande. Plus de la moitié des familles dont les enfants sont accueillis
au lycée appartiennent aux Catégories Socioprofessionnelles défavorisées pourtant nous ne sommes pas en ZEP, nous n’avons aucun moyen dédié !

Pour les élèves (environ 20%) bénéficiant d’un suivi éducatif (Aide Sociale à l’Enfance, Protection Judiciaire de la Jeunesse, Apprentis d’Auteuil,…), pour la classe de DIMA (Dispositif d’Initiation aux Métiers par l’Alternance) accueillant des élèves en très grande difficulté scolaire, pour la classe de UPE2A avec des élèves non-francophones, pour la classe de 3ème Prépa Pro avec des élèves ayant eu un parcours fragile en
collège ; pour nos classes de CAP pleines de sortants de SEGPA, souvent en difficultés scolaires et ayant accumulé au moins une à deux années de retard dans leur parcours.

Pour tous et toutes le lien avec les adultes assurant une prise en charge et un suivi individuel au quotidien est indispensable.

La suite du tract (le verso) peut être téléchargée ci-dessous :

PDF - 941.3 ko