Tract d’appel unitaire SNUDI-CGT-SNUIPP-SUD Gennevilliers à la grève le 9 avril contre l’austérité

jeudi 19 mars 2015
par  SUD Education 92

Tous ensemble contre la politique d’austérité du gouvernement pour casser nos droits et les services publics

JEUDI 9 AVRIL : grève nationale interprofessionnelle à l’appel de la CGT, FORCE OUVRIERE, SOLIDAIRES, la FSU

Le Pacte de Responsabilité exonère le patronat de 50 milliards d’euro de charges ! La Réforme Territoriale n’a pour but que d’économiser 10 milliards d’euros et tant pis pour les services publics de proximité et la démocratie ! Le projet de Loi Macron dérèglemente le Code du Travail en supprimant les Prud’hommes, les CHSCT, en généralisant le travail de nuit et du dimanche ! Et demain, ce sera la Refondation de l’hôpital avec le projet de Loi Touraine qui torpille la Santé publique !

Tous les salariés du privé comme du public, les retraités, les chômeurs, les jeunes, les plus âgés sont concernés !

RETRAIT DE LA LOI MACRON ! NON AU PACTE DE RESPONSABILITE ET SES 50 MILLIARDS D’ECONOMIE !

Dans l’Education nationale, nous ne sommes pas épargnés :

Dotation en postes insuffisante, gel des salaires, rythmes scolaires, écrémage de l’éducation prioritaire, remise en cause de notre statut (territorialisation, annualisation)

Dans les Hauts-de-Seine, 22 postes sont créés pour 557 supplémentaires et 8 dédiés aux REP+

A Gennevilliers les écoles sortants de l’école prioritaire devraient connaître « un retour progressif à la normale » en matière d’effectifs d’élèves par classe, de quotité de décharge pour les directions. Les 94% de grévistes du 27 novembre 2014 ont bien compris qu’il s’agissait de mesures d’austérité appliquées à l’école.

Le remplacement des personnels dans les écoles est resté comme d’habitude : c’est à dire des dizaines de jours où le fonctionnement des écoles a été perturbé faute de remplaçants.

Au moment où le DASEN réunit un groupe de travail sur la simplification des tâches des directeurs, ceux-ci doivent chaque jour régler les problèmes liés à la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires, les enseignants de maternelle travaillent 27h à l’école du fait des horaires décalés entre la maternelle et l’élémentaire.

Les instituteurs et professeurs des Ecoles subissent chacun au quotidien les attaques contre leur statut et leurs missions au nom de prétendues économies !

• Création de tous les postes nécessaires (classes, remplaçants, RASED ...) ouverture immédiate de la liste complémentaire pour pourvoir tous les postes de remplaçant vacants ;

• Abrogation des décrets Peillon-Hamon sur les rythmes scolaires - abandon de la réforme territoriale

• Augmentation générale et immédiate des salaires

SNUDI-CGT-SNUIPP-SUD Gennevilliers


Documents joints

PDF - 298.1 ko
PDF - 298.1 ko